Ici repose…

Publié le

Ici repose…

R.I.P.

Sigle de Requiescat in Pace (« qu’il/qu’elle repose en paix »), ou en anglais : Rest in peace

Ici repose…

Ou bien, encore mieux : Ci git !

Oups… Cà fait froid dans le dos ! On est dans un film de vampires où quoi ? C’est morbide ! En tous cas, c’est bizarre…

C’est bizarre de penser que de s’asseoir tranquillement, en toute quiétude, pourrait être la clé du bonheur. On a beau voir notre moine bouddhiste national Matthieu Ricard à la télé, on a du mal à y croire.

Comment !... Ne rien faire, rester assis tranquillement, ce serait donc la voie du bonheur ! M. Pastis ou M. Ricard, on ne me le fait pas à moi ! Surtout depuis que j’ai réalisé que toutes les idoles de ma jeunesse étaient dans le déni de leur propre message : Lobsang Rampa (Le troisième œil…), un mythomane, Carlos Castaneda (L'herbe du diable…) un étudiant affabulateur, Maître Deshimaru (qui a introduit le Zen en France), un alcoolique éventuellement violent, Chögyam Trungpa, propagateur du bouddhisme tibétain en Occident, manipulateur, drogué, alcoolique et …génial.

En effet, il ne s’agit pas ici de « casser » du gourou, de traiter qui que ce soit d’escroc…Tous ces écrivains, tous ces maîtres, ont nourri ma jeunesse, m’ont permis de me construire, de rêver et de m’ouvrir à d’autres horizons.

Peu importe qui ils étaient, les raisons qui les ont poussés à écrire, à publier, à transmettre, à enseigner, ils m’ont donné les clés de ma renaissance, ils m’ont ouvert la porte d’un possible futur, lorsque tout était pour moi fermé et sans avenir.

Oui, c’est bizarre de penser que de s’asseoir ici, tranquillement, paisiblement, en toute quiétude, ce serait la clef du bonheur.

Le bonheur, pour la plupart, c’est le mouvement de la vie. Et se sentir vivant, c’est avoir des envies, des projets, des enfants, des rêves, en bref, tout ce qui fait que l’on se sent en forme, plein d’énergie, en accord avec le mouvement de la vie. Avancer, aller de l’avant. Voici la vie ! Tant pis pour ceux qui restent en arrière, assis sur une chaise à ne rien faire, les laissez pour compte, les chômeurs, les inutiles, les parasites !...

S’asseoir tranquillement, respirer consciencieusement (et consciemment !), écouter en silence le souffle qui va et vient à l’intérieur de soi.

N’est ce pas pourtant ce que font les arbres, les plantes, les animaux, en bref tous les êtres vivants sur cette planète, lorsque les nécessités de la survie, pour eux ou pour l’espèce, ne les contraignent pas à l’action?…

Un temps yang. Un temps yin. Voici le Tao.

Un temps pour l’activité. Un temps pour le retrait des sens.

Inviter la méditation dans tous les actes de la vie quotidienne, cela revient à se priver de l’élan vital. Peur de l'autre?

Se priver de la méditation au quotidien, c’est se couper de notre lien à la nature, de notre lien au ciel et à la terre. Peur de soi?

Et si le bonheur, c’était tout simplement de se sentir vivant ! C'est à dire relié aux autres et à soi même!...

Martine Migaud a écrit un beau texte sur ce thème:

http://www.qi-gong.ca/textes/desirerlebonheur.html

je vous invite à le lire...

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article