Denouer les tensions...

Publié le

Denouer les tensions...

Comment dénouer les tensions?

En se rendant compte que nous sommes passés, insensiblement, de "ses" à "les", nous avons franchi, non pas le Rubicon, mais bien l'espace de temps qui séparent le singe et l'homo sapiens!

http://ledragonbleu.over-blog.com/2014/08/comment-denouer-ses-tensions.html

Mais ne nous trompons pas de sens! Car c'est bien d'un retour vers le singe dont il s'agit!

Aie! J'ai bien conscience en commençant cet article de m'aventurer sur un terrain dangereux, mais non pas dangereux car inexploré, mais dangereux car nous pourrions en nous y aventurant perdre quelque chose qui nous est précieux, si précieux! Notre conscience d'être individuellement séparés de ce qui nous entoure.

Car ensuite, il ne reste plus qu'à mettre, à la place de: "ce qui nous entoure...", quelque chose comme: Dieu; Les autres; La nature; L'inconscient; L'énergie, et pourquoi pas, tant qu'on y est: le qi, et nous voilà repartit pour un tour de manège! (ou ce que en Inde l'on nomme le karma...)

Oui, lorsque nous sommes à même de dire: comment dénouer les tensions? alors nous sommes à même de commencer ce que les taoïstes nomment "le retour aux origines".

Lorsque, enfants nous étions émerveillés par l'odeur des fougères, le dessin des ailes d'un papillon, le goût des grains de blé que nous mâchions pour en faire nos "chewing gums".

Qu'y avait-il alors de si précieux? En quoi ce goût, probablement frelaté, de notre "innocence perdue" résonne t'il à notre conscience d'adulte, quand ce n'est pas de personne âgée..! Que s'est-il donc passé pour que nous en arrivions là! Qu'avons nous fait?

Tout le temps, en toute circonstances, nous avons fait de notre mieux!

Nous avons construit, nous avons bâti! Pour nous, pour nos enfants, pour l'image que nous nous devions de donner à nos parents. Nous avons construit...

Mais en construisant, en nous construisant, insidieusement s'est aussi construit une sorte de carapace, de protection, de vêtement pour nous protéger. Car c'est un vêtement, ce n'est rien d'autre qu'un vêtement. Un simple vêtement! Et de temps en temps, un souffle de vent, un amour qui passe, un geste comme une respiration...

Dénouer les tensions...

Je sais. Vous voulez une recette, une formule magique, en bref un médicament.

Maintenant que même les médecins français recommandent le qigong à leurs patients! S'ils savaient..! Si vous saviez à quoi vous vous exposez..! Si vous saviez dans quoi vous vous engagez..!

Alors! La recette! Le médicament..!

Cela commence et finit par la pratique! Cela s'appelle l'abandon. Cela s'appelle le repli. Cela s'appelle le retour à l'origine.

Oui, je m'y engage, dans un prochain cours, nous ferons le singe, ensembles, c'est prévu. Cela s'appelle le "jeu des cinq animaux", çà à presque 2000 ans, son créateur Hua Tuo fut un grand médecin, et pendant quelques instants, qui sait, nous déconstruiront , ensembles, nos certitudes...

Car il n'y a pas que les tsunamis qui abattent les murailles...

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article