Hua Tuo

Publié le

Hua Tuo

Le « jeu des cinq animaux, wu qin xi », est une des pratiques de qigong les plus ancienne. Son origine remonterait en effet à presque 2 millénaires. Son créateur, Hua Tuo, a vécu au deuxième siècle.

Médecin, il pensait que le corps doit être étiré et en mouvement pour rester longtemps en bonne santé. En prenant exemple sur les mouvements de cinq animaux : le tigre, le cerf, l’ours, le singe et l’oiseau, il créa une série d’exercices dans le cadre de ce qui s’appellait à l’époque les daoyin (le terme qigong est une expression récente).

Les événements de sa vie sont relatés dans « les chroniques des trois royaumes » et un autre texte écrit à la même époque, vers la fin du troisième siècle, soit environ 100 ans après la mort supposé de Hua Tuo. Il est donc bien difficile de faire la part de la légende ou de la vérité historique dans ce qui nous est parvenu des événements de la vie de Hua Tuo. Il n’empêche qu’il fut un medecin et un taoiste très réputé à son époque.

Par la suite, la rumeur lui attribua la découverte de secrets concernant la santé et la longévité au point qu’actuellement beaucoup de taoïstes (le taoïsme est une des trois religions officielles en chine contemporaine) le considère comme un des « immortels » du panthéon taoïste.

A l’époque de Hua Tuo, la pratique médicale en Chine passait par la prise des pouls et divers examens externes concernant le teint ou la langue, pour le diagnostic, et l’usage des plantes, de drogues et l’acupuncture pour les soins. Hua Tuo est décrit comme un chirurgien qui notamment aurait été le premier à effectuer des opérations de l’abdomen dans toute l’histoire médicale de la Chine. Plus remarquable est l’invention que l’on lui prête de l’usage d’une drogue narcotique puissante, le mafeisan, qu’il utilisait lors des opérations pour provoquer l’anesthésie générale de ses patients. (Notons que ce ne fut qu’au début du 19eme siècle que les européens commencèrent d’utiliser l’anesthésie générale en chirurgie).

Hua Tuo aurait été aussi un excellent obstétricien. Le livre des Hans postérieurs décrit un cas médical complexe que Hua Tuo traita avec succès. Le général Li demanda un traitement pour sa femme et malgré l’incrédulité du général, le médecin diagnostiqua avec raison qu’un fœtus mort était resté dans son ventre. Il s’avéra effectivement qui si la femme avait bien mit au monde quelques semaines auparavant un enfant mort né, son jumeau était resté à l’intérieur. La femme fut sauvée grâce à un traitement à base de plantes et d’acupuncture qui parvint à expulser le fœtus.

Dans le domaine de l’acupuncture, Hua Tuo à découvert les points Jia Ji qui courent de chaque coté de la colonne vertébrale. Encore de nos jours, ces points, au nombre de 34, sont connus sous le nom des points Hua Tuo Juaji.

Plusieurs versions existent concernant la date exacte de la mort de Hua Tuo, ainsi que de celle de sa naissance d’ailleurs… Une d’entre elle nous dit qu’à l’âge de 97 ans, il fut sollicité par le seigneur de guerre Cao Cao qui souffrait de violentes migraines. Le médecin proposa une opération chirurgicale au niveau du crâne pour traiter l’abcès qu’il avait trouvé. Malheureusement, Cao Cao, déjà victime d’une tentative d’assassinat de la part d’un autre médecin pensa à nouveau être victime d’un complot et fit jeter Hua Tuo en prison. Il y mourut quelques jours plus tard…

Il existe une stèle située à Xuzhou (province de Jiangsu) à l'endroit ou un crâne supposé être celui de Hua Tuo fut découvert. Le temple de Huazu, situé dans la ville de Bozhou (province de Anhui) a été créé pour commémorer la mémoire de Hua Tuo. Mais si tous les chinois connaissent Hua Tuo actuellement, c'est essentiellement parce que son nom et son effigie figurent sur de nombreuses préparations pharmaceutiques...

De l'avis même des historiens contemporains, Hua Tuo est un remarquable représentant de la médecine orientale dans l'Antiquité et peut être mis sur un pied d'égalité avec Hippocrate, le père de la médecine occidentale.

Voici un lien pour voir une démonstration du jeu des 5 animaux :

http://www.youtube.com/watch?v=lhXNoFZXkeI

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article