La tortue boiteuse qui parcourt 1 000 li

Publié le

La tortue boiteuse qui parcourt 1 000 li

bie qian li : La tortue boiteuse qui parcourt 1 000 li.

(un "li" est l'équivalent actuel d'un demi kilomètre...)

La contrepartie chinoise de la fable Le lièvre et la tortue met en vedette une tortue boiteuse et six chevaux.

Cette histoire a aussi inspiré le proverbe (ou chengyu) Bo bie qian li 跛鱉千里qui fait l'éloge de la persévérance et des efforts inlassables pour atteindre un but.

Il y a très longtemps, six chevaux qui vivaient dans une région montagneuse de la Chine du Centre décidèrent un jour de quitter leur habitat pour en trouver un meilleur. Après avoir parcouru une vaste étendue de forêt sans avoir aperçu de sentier, les six étaient en grande discussion et n'arrivaient pas à décider de la route à emprunter. Soudain, ils entendirent : « Bonjour! Comment ça va? », murmuré par une tortue boiteuse qui avançait petit à petit sur un sentier sinueux. « Où vas-tu? », lui demanda un des chevaux. « On m'a dit que, dans le Sud, il existe un paradis pour les animaux. Je suis en route vers cet endroit », lui répondit la tortue. « Sais-tu où il se trouve exactement? », répliquèrent les autres, tous ensemble. « Pas exactement, rétorqua-t-elle. Probablement à 1 000 ou 2 000 li d'ici. » « À voyager à un rythme si lent, crois-tu pouvoir atteindre cet endroit? », questionna l'un des chevaux. « Bien sûr! Mais pour cela, il faut que je continue d'avancer », s'exclama la tortue. Après cette conversation, la tortue poursuivit sa longue marche, pendant que les six s'engagèrent dans une discussion animée pour trouver un raccourci menant au paradis. Le cheval rouge suggéra d'aller vers le sud, le gris voulait aller vers l'ouest, alors que selon le noir, l'est semblait plus prometteur. Pour ce qui est des trois autres, ils discutaient de la meilleure action à prendre. La discussion se poursuivit longtemps dans la forêt où les chevaux avaient rencontré la tortue boiteuse. Pendant ce temps, la tortue continuait allègrement sa route vers le sud. Finalement, trois ans plus tard, la tortue trouva le paradis légendaire et s'y installa. Dans ce paradis, elle ne vit toutefois aucun des six chevaux qu'elle avait rencontrés dans les bois. Chaque matin, elle montait au sommet d'une colline et regardait vers le nord en espérant voir venir les chevaux. Ils n'apparurent jamais. Aujourd'hui, Bo bie qian li sert à encourager les gens qui vivent une situation difficile à poursuivre résolument leur objectif.

(source:chine.information.com)

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article