Le pouvoir secret de l’eau

Publié le

Le pouvoir secret de l’eau

Le pouvoir secret de l’eau

Recouvrant plus des trois cinquièmes de la surface de la Terre, l'eau est l'élément le plus présent sur notre planète, et pourtant, la recherche semble s'être lassée d'en percer les mystères.

Partant de ce constat, Anastasyia Popova construit son film comme un état des lieux du questionnement autour de l'eau, élément insaisissable, qui tend à aimanter tous les points de vue. "L'homme de Dieu poursuit et complète le raisonnement de l'homme de science, et les contradictions se font sur le mode de l'échange chimique, les mots de l'un se retrouvant dans la bouche de l'autre, ainsi, l'homme de Dieu parle de science, l'homme de science parle de Dieu."

La recherche sur l'eau est à l'image de son objet, c'est-à-dire capricieuse et fantasque, changeant sans cesse de cours et de forme, rêvant dans le même temps de savoir ce qu'elle ignore, et d'ignorer toujours ce qu'elle aime rêver. Malgré un sujet passionnant, Water est un film un peu confus sur son contenu, véritable tourbillon d'approches inégalement heureuses, allant de la reconstitution historique en costume jusqu'à la modélisation par ordinateur, à travers un kaléidoscope d'images documentaires puisées à toutes les sources. Censée faire régner l'ordre sur ce chaos, la théorie des clusters, sujette à caution et rebelle à toute forme de mise à l'épreuve par la science, parvient à se maintenir dans les limites de l'envisageable.

En revanche, on est dubitatif lorsqu'il est question de la mémoire de l'eau, la théorie du chercheur Jacques Benveniste selon laquelle l’eau qui a été en contact avec des substances conserve une empreinte de certaines propriétés de celle-ci alors même qu'elle ne s’y trouve statistiquement plus. Une reproduction plus rigoureuse de l'expérience ayant donné un résultat négatif, les chimistes estiment que le concept de mémoire de l'eau n'est qu'un artefact expérimental, mais toujours étudié par certains scientifiques, dont le biologiste Luc Montagnier, qui estime que Benveniste avait globalement raison.

Ce documentaire invite des experts parmi lesquels le Dr. Masaru Emoto et le Dr. Kurt Wuthrich, Prix Nobel de chimie 2002.

Les scientifiques qui révèlent les découvertes étonnantes de leurs recherches sur un élément que nous connaissons tous, mais dont nous ne savons finalement pas grand-chose, sont pourtant les plus grands noms de la science, docteurs en chimie, biologie, médecine, reconnus et primés aux quatre coins du monde. L'engouement parfois poétique autour des recherches sur l'eau rappel que la science est née entre autres d'un très vieux rêve : "Faire la preuve par la raison qu'un au-delà de la raison existe."

Les particularités uniques de l'eau sont relativement méconnues, pourtant certaines personnes font pousser leur légumes avec de l'eau structurée augmentant ainsi entre autre leur rapidité de maturité ou boivent de l'eau ré-informée leur procurant des changements sur leur santé.

Certains autres bénéficient naturellement d'une eau avec un très fort potentiel vital sans le savoir et en bénéficie pour leur santé comme au Venezuela par exemple. Parallèlement, l'eau du robinet que l'on trouve dans nos villes est non seulement polluée chimiquement mais aussi structurellement. Elle devient néfaste en tout point: une eau morte.

L'eau aurait également une mémoire et, d'après les chercheurs qui s'y sont intéressés, nos émotions changent la structure moléculaire de l'eau. L'eau n'est donc pas limitée à une simple formule chimique mais détient des propriétés hors du commun.

C’est d’ailleurs bien là, que le lien eau-qiqong est le plus sensible.

Car, lorsque nous évoquons, dans notre pratique, des mots-pensées tels que : amour, pardon, guérison, merci…n’est ce pas pour ré informer toutes les cellules de notre corps, afin que, de l’intérieur, elles nous amènent à remettre en cause les fondements de notre propre identité.

Car notre corps, ne l'oublions pas, est comme la planète sur laquelle nous nous trouvons, composé à 70% d’eau… Très récemment, j’ai assisté de la part d’un maître chinois à une séance de guérison ou l’absorption d’un verre d’eau « chargé » d’énergie a permis de venir à bout d’une colique nephretique. De manière moins anecdotique, un maître chinois comme M. Chia enseigne une technique de guérison similaire que l’on peut appliquer à soi même ou aux autres.

Alors… Serait ce là une piste de réflexion concernant le pouvoir des mots tels que : Amour ; Pardon ; Guérison ; Merci…

Chacun est libre de penser ce qu’il veut…

pour voir la vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=Q8qZvtreTck

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylvie 27/11/2014 10:15

Cette vidéo est vraiment très captivante.
Je pense que les mots peuvent avoir un pouvoir constructeur ou destructeur (pour soi ou pour les autres) : c'est la Force du Mot.
Je pense que les pensées peuvent avoir un pouvoir constructeur ou destructeur (pour soi ou pour les autres) : c'est la Force de la Pensée.
Je pense que l'environnement peut polluer ou enrichir nos mots ou nos pensées mais je pense aussi que nos propres mots ou pensées peuvent polluer ou enrichir l'environnement : c'est la Force de l'influence.
Je pense que nous pouvons donc choisir notre voie : construire ou détruire. C'est notre liberté.
Personnellement je choisis la construction par la Force de la pensée positive.