Les points clé de la posture

Publié le

Les points clé de la posture

Les points clé de la posture

Le positionnement du corps est fondamental en qigong. En effet, si le corps n’est pas correctement placé, alors le qi ne circule pas bien. Et si le qi ne circule pas bien, alors l’esprit n’est pas en paix. Aussi, lorsque l’on pratique le qigong, il est nécessaire de maintenir le corps dans une bonne position. De la même manière, placer le corps correctement permet de bien pratiquer le qigong… (T.K.Shih)

Quelles sont donc les « règles » à observer pour maintenir le corps dans une posture correcte, y compris bien entendu lors des mouvements et des déplacements ? Il s’agira avant tout de porter son attention sur quelques points particuliers, et de faire en sorte d’oublier très vite la notion de règle. C’est en effet lorsque l’on comprend que ces règles s’appliquent spontanément dès lors que la respiration et la quiétude sont en place dans le corps que l’expression « porter son attention » prend sens. Rappelons que le qigong cherche à réunifier ce qui a été séparé en nous, à recréer du lien lorsque celui-ci a été rompu. Formuler intérieurement des « je dois » et des « il faut que » serai, par nature, aller à l’encontre de ces objectifs.

Sur quoi porter son attention ?

Dans un long article paru dans la revue : The journal of traditional eastern health and fitness, T.K Shih énumère les points suivant que tout pratiquant de qigong se devrait de mettre en place dans sa pratique :

Quatre principes :

-Tenir la tête droite, ou ce que les anciens textes nomment : maintenir l’énergie au sommet du crane.

-Tenir le corps droit, ce qui s’obtient lorsque l’on a la sensation d’un axe central allant du sommet du crane au coccyx, axe autour duquel les mouvements et la posture s’organisent.

-Maintenir les bras arrondis. Cette intention, qui peut sembler étrange à première vue, est la conséquence d’un ensemble de prescriptions concernant l’ensemble du haut du corps. Elles sont au nombre de huit :

1-Étirer le dos pour qu’il s’arrondisse

2-Relâcher les épaules et les maintenir au même niveau

3-Laisser tomber les coudes

4-Relâcher les poignets

5-Ouvrir les mains

6-Arrondir les doigts

7-Ouvrir la « gueule du tigre », c'est-à-dire l’espace entre pouce et index

8-Creuser légèrement les paumes

-Les pieds sont posés bien à plat sur le sol

Cinq paires.

-Le bout du nez et le nombril sont alignés sur une ligne verticale (attention donc à la tête qui pourrait avancer…)

-Le coccyx et la ligne reliant les talons sont à la verticale l’un de l’autre.

-Les genoux et l’extrémité des orteils sont à la verticale les uns les autres.

-Les coudes sont au dessus et en relation avec les genoux.

-Le bout des deux majeurs sont reliés mentalement entre eux.

Trois arcs.

-L’arc du dos : Entre le sommet du crane et le coccyx, ressentir l’arrière du corps comme un arc tendu.

-L’arc des bras : En étirant le dos entre les épaules, en relachant les épaules et en arrondissant les bras, ressentir le haut du corps comme un arc tendu.

-L’arc des jambes : En ouvrant les hanches et bas du dos, ressentir le bas du corps comme un arc tendu.

Un cercle.

La sensation de cercle – ou de sphère – correspond à la sensation de plénitude, lorsque tous les principes énoncés ci-dessus sont naturellement en place. Lorsque dans la pratique, la conscience du cercle est présente, alors tout le corps sera correctement placé. L’on pourra dès lors rentrer de plein pied dans l’état de vacuité…

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article