Les Qi Jing Ba Mai

Publié le

Les Qi Jing Ba Mai, ou 8 méridiens curieux, ont étés l’objet de multiples débats en médecine traditionnelle chinoise. Et bien que les textes médicaux modernes présentent ces méridiens comme ayant des trajets distincts, il est reconnu qu’ils ne sont pas tant des chemins qu’une sorte de matrice de l’organisation énergétique qui nourrit, équilibre et harmonise l’activité des grands axes yin et yang du corps humain. Dans les pratiques d’alchimie interne et de méditation taoïste, la description des méridiens extraordinaires est souvent différente de celle des textes médicaux. Ceci a amené une certaine confusion dans l’idée que l’on se fait des trajets énergétiques de ces méridiens. Beaucoup d’auteurs modernes pensent que la matrice énergétique représentée par les 8 méridiens curieux commence son développement dès la conception et continue de se former à travers les différents stades de la vie fœtale. La région du « Ming Men », (porte de la vie), également décrite comme le lieu du « Qi qui circule entre les reins » serait aussi crée dès la conception et aurait un lien avec Chong Mai, le vaisseau pénétrant. Ren Mai et Du Mai, quand a eux, proviendraient du Qi en mouvement et représenterait la division de base Yin-Yang dans le corps. Du Mai s’élevant dans le dos et Ren Mai devant le corps. Ces 2 méridiens, les seuls à posséder des points d’acupuncture spécifiques, sont également bien connus en travail interne comme servant de trajet à la fameuse « petite circulation céleste ». Avec Chong Mai, qui assure « l’inséparabilité » du Yin et du Yang, ces trois méridiens curieux forment selon certaines écoles une seule unité nommée « canal central ».

Rôle et fonctions.

Sur les fonctions des 8 méridiens curieux, l’on peut citer leur rôle comme :

-Réservoir et amortisseur pour absorber les éventuels trop plein de Qi.

-Maintien de la cohésion et du fonctionnement correct des méridiens ordinaires.

-Gestion de l’énergie de défense contre les facteurs pathogènes externes, principalement au niveau du thorax, de l’abdomen et du dos.

-Circulation de l’énergie ancestrale des reins (Jing) établissant ainsi un lien privilégié entre le ciel antérieur (avant la naissance) et le ciel postérieur (après la naissance), et ce par leur relation intime avec les 12 méridiens principaux.

Notes sur les trajets des 8 méridiens curieux.

Les Qi Jing Ba Mai

On a vu que si Du Mai et Ren Mai sont bien définis, il existe en Qigong des différences notables selon les sources concernant les trajets des 6 autres méridiens curieux. Pour l’acupuncture, en l’absence de point spécifiques, il existe un point de régulation appelé point Maître ou Clé, qui peut être manipulé en dispersion ou en tonification.

Chong Mai est quelquefois assimilé avec Zhong Mai, le canal central, bien que son trajet dans sa partie antérieur se confonde avec les méridiens Rein. En ce qui concerne le méridien ceinture (Dai Mai), on trouve certaines représentations de multiples trajets circulaires s’étageant sur tout le corps, style « bonhomme michelin ». Notamment, en lien avec les points Da Bao (21Rate), il existe un méridien nommé Bao Mai au niveau de la poitrine. Le point clé de Dai Mai est Zu Lin Qi (41VB).

Les deux Yin et Yang Qiao Mai (Vaisseaux du talon) commencent au centre du talon pour aboutir au point Jing Ming (1Vessie), à la commissure interne de l’œil. Le sage Zhuang Zi nous dit que l’homme sage respire par les talons là où l’homme ordinaire respire avec sa poitrine. La respiration du sage vient du mouvement du Qi montant et descendant dans les Qiao Mai. Ces deux méridiens ont un lien direct avec l’agilité dans les mouvements, avec l’idée d’élévation et de jaillissement.

Les deux Yin et Yang Wei Mai (Vaisseaux de liaisons), véhiculent eux l’idée de réunion, à l’image d’un filet ou d’une toile enserrant l’intérieur (Yin) et l’extérieur (Yang). Il est important de se souvenir que dans la conception taoïste de la circulation du Qi (« orbite macrocosmique »), le souffle circule à travers les 8 méridiens curieux, des épaules le long de la face externe des bras par le Yang Wei Mai jusqu'à l’extrémité du majeur. De là, le souffle retourne à la poitrine par la face interne du bras par le Yin Wei Mai. L’on observe ainsi certaines représentions de ces deux méridiens qui concernent la poitrine et les bras, à travers leurs deux branches secondaires, Yin et Yang Yu Mai. Les deux points clés sont Nei Guan (6 Maitre cœur) pour le Yin et Wai Guan (5 Triple réchauffeur) pour le Yang.

A suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article