pratiquer avec les arbres

Publié le

pratiquer avec les arbres

Ping Heng Gong: 平衡功 , méthode d’équilibrage…

Dans cette méthode de qigong, il s’agit d’échanger le Qi avec les arbres pour harmoniser et équilibrer sa propre énergie.

Les arbres les plus vieux ont au moins 5000 ans (c’est le cas notamment de certains sapins – bristlecone pine - qui poussent en Amérique du nord) ! Beaucoup d’arbres étaient là avant notre naissance, et seront là après notre mort. L’arbre est un organisme vivant, qui respire comme nous. Mais alors que nous sommes toujours en mouvement, l’arbre, de par sa nature, est immobile, enraciné dans le sol. Aussi, d’un point de vue taoïste, la nature de l’arbre est Yin, et celle de l’être humain Yang. En pratiquant avec les arbres, il est ainsi possible de rééquilibrer et d’harmoniser les énergies à l’intérieur de notre corps. Un arbre acceptera sans problèmes de pratiquer avec vous si vous savez lui demander avec sincérité et si vous savez attendre un peu. Son temps n’est pas le vôtre, il requiert de la patience. Mais lorsque vous aurez « apprivoisé » votre arbre, il vous le rendra bien et vous aurez un compagnon de pratique idéal : toujours disponible, à votre écoute, silencieux, et d’un grand secours en cas de problèmes, à la mesure de ses grandes qualités.

Dans le système des cinq éléments, à chaque organe est associé un arbre.

Au foie correspond le pin (il est toujours vert), au cœur correspond le paulownia (ses feuilles ont la forme d’un cœur), à la terre correspond le saule (il maintient la terre en place le long des rives et a une faculté extraordinaire à s’enraciner), au poumon correspond le tremble (ses feuilles bougent au moindre signe de vent et sa couleur est flamboyante à l’automne) et au rein correspond le cèdre (rustique et hivernal, sa couleur est sombre et bleutée pour le cèdre du Liban).

Le pratiquant peut s’exercer en suivant l’ordre circulaire des cinq éléments (bois, feu, terre, métal et eau), sachant bien entendu que s’il n’a pas les cinq espèces d’arbres à sa disposition, il pratiquera avec n’importe quel arbre auquel il a accès. Cependant, pour traiter ou renforcer un point en particulier, il sera bon de pratiquer avec l’arbre recommandé. Ainsi, le foie qui gouverne le sang, la production de l’énergie et régule les systèmes digestifs et émotionnels nécessitera de pratiquer avec un pin pour améliorer ou traiter ces fonctions.

Il y a deux sortes de pratiques avec les arbres : les unes sans se déplacer tout en bougeant le corps, les autres en se déplaçant. La méthode (improprement appelée « posture de l’arbre ») qui consiste à rester immobile s’appelle zhan zhuang gong, et elle peut se pratiquer bien entendu face à un arbre sans pour autant rentrer dans le cadre des pratiques du ping heng gong.

Mouvements du corps en restant sur place.

  1. Les deux paumes des mains face à l’arbre de chaque coté, monter et descendre (shuang shou shang xia la dong)
  2. « Traverser verticalement avec les dix doigts ». Les mains se font face, le bout des doigts dirigé vers l’arbre, monter et descendre. (shi zhi zong hou qie ge)
  3. « Traverser latéralement l’arbre avec les dix doigts ». Les bras à hauteur des épaules, paumes vers le sol, ramener les mains l’une sur l’autre puis vers soi en descendant, avant d’écarter à nouveau, en remontant. (shi zhi he xiang qie ge)
  4. Mouvement de « tirer-pousser » avec les deux mains face à l’arbre, tirer en descendant, pousser en remontant. (shuang tui zhang)
  5. Mouvement avec les mains en mudra de l’épée (majeur et index tendus, pouce sur les autres doigts repliés) -L’épée se déplace verticalement (jian zhi zong qie). Il s’agit du mouvement N°2 effectué avec le mudra de l’épée. -L’épée se déplace latéralement (jian zhi heng qie). Il s’agit du mouvement N°3 effectué avec le mudra de l’épée. -L’épée pénètre à l’intérieur de l’arbre (jian zhi chuan tou). Il s’agit du mouvement N°4 effectué avec le mudra de l’épée.
  6. Mouvement de séparer les mains et faire tourner la balle (dan pi zhang). Les paumes se font face, main droite hauteur épaule, l’autre main niveau hanche, on alterne le niveau des deux mains, puis on continue avec une balle imaginaire entre les mains, que l’on pousse à l’interieur de l’arbre avec la main droite. On recommence toute la série avec la main gauche

Mouvements du corps en se déplaçant.

  1. Mouvement de tirer-pousser avec les deux mains (shuang tui zhang), que l’on accompagne 6 pas en arrière, en commençant du pied gauche, en tirant. Revenir en avant pour se retrouver face à l’arbre, pieds parallèles. Faire le même circuit en commençant du pied droit.
  2. Mouvement de tirer pousser en tournant avec les deux mains (shuang tui mai). Le principe est le même que le mouvement précédent. En « tirant » les deux mains montent au dessus de la tête, se tournent vers soi et redescendent au niveau du nombril, en « poussant », diriger le qi par la jambe avant puis vers l’arbre.

Activation des cinq organes.

Après chaque mouvement face à l’arbre, ou à la fin d’une série de mouvements, il est nécessaire de faire cette série de mouvement pour activer les cinq organes, en se positionnant dos à l’arbre. La mise en circulation des cinq éléments se fait de la manière et dans l’ordre suivant:

  • Dantian inférieur : les deux mains l’une sur l’autre au niveau du dantian, presser à l’expir, tirer à l’inspir. Répéter plusieurs fois.
  • Vessie : la même action en descendant les mains (séparées) devant la vessie.
  • Foie : les mains de chaque coté au niveau foie-vésicule biliaire.
  • Rate-estomac : les mains niveau estomac
  • Cœur : les mains devant le cœur.
  • Poumons : les mains devant les poumons.
  • Reins : redescendre les mains par les cotés puis l’arrière jusqu’aux reins.
  • Vessie : ramener les deux mains l’une sur l’autre devant la vessie.
  • Dantian inférieur : les deux mains sont l’une sur l’autre.

Il est recommandé de répéter cette série six fois, ou plus…

Se tenir debout et respirer.

Terminer la pratique de ping heng gong par la respiration globale : à l’inspir, faire rentrer l’énergie universelle de l’univers par tous les pores de la peau jusqu’à l’intérieur du dantian dans le ventre, à l’expir effectuer le mouvement inverse. Répéter 24 fois, ou plus…

(Traduit et adapté à partir du Ling bao tong zhi neng nei gong shu de maître Wang Liping)

Pour allez plus loin, en dehors du strict cadre de la pratique du qigong, vous trouverez dans le commerce de nombreux livre en rapport avec le sujet: l'energie des arbres, communiquer avec les arbres, l'arbre guérisseur... Mais dans ce domaine comme dans d'autres, mieux vaut dix minutes de pratique que dix heures de lecture!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article