GUOLIN QIGONG 1

Publié le

 

Exercices de la marche naturelle avec la méthode de respiration ventilée de degré moyen中度风呼吸法自然行功

 

Partie 1 : Les points essentiels et les effets du Qigong de la marche

Maître Guo Lin a dit : « En ce qui concerne l’exercice de la marche naturelle, c’est l’exercice de base de l’ensemble des exercices de notre nouvelle méthode de Qigong. Ces séries d’exercices sont bénéfiques pour les personnes atteintes de cancer et de maladies chroniques. Lorsqu’on pratique le Qigong, l’essentiel est de parvenir à se relâcher et être apaisé. Lorsque vous maitriserez cet état d’apaisement et de relâchement à travers ces exercices vous aurez alors acquis la base fondamentale du Qigong. »

« L’exercice de la marche naturelle nécessite la maitrise des fondamentaux. Ces fondamentaux sont au nombre de trois : « rondeur, souplesse et détachement[1] ». Ceux-ci  sont vos maîtres et non pas moi. Je ne pourrai pas vous suivre toute votre vie. Mais ces maîtres-là le pourront.  Lorsque vous pratiquerez le Qigong rappelez-vous simplement ces maîtres mots. Les personnes atteintes d’hypotension artérielle devront marcher un peu plus rapidement alors que les personnes ayant de l’hypertension devront marcher plus lentement. »

« Lorsqu’on pratique l’exercice de la marche naturelle, l’essentiel est de parvenir à se relâcher et être apaisé. Si vous avez une fièvre, une trachéite, un emphysème pulmonaire vous devrez absolument vous conformer à la règle des deux inspirations et d’une expiration pour la respiration. De cette manière, les résultats seront plus flagrants. Cependant, en principe, les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle ne sont pas compatibles avec cette respiration. Que faire si l’on a ces deux pathologies? Si vous avez simultanément une maladie cardiaque, de l’hypertension et une inflammation alors vous n’aurez d’autre choix que de pratiquer la respiration ventilée avec douceur afin de ne pas exciter le cœur. »

Lors de la pratique de l’exercice de la marche naturelle, il faut relâcher la taille et tourner la tête, la tête doit impérativement tourner. Cette action fait tourner le Tianzhu, entrainant le Dazhui et permet de libérer tous les méridiens Yang, mais il n’est pas nécessaire de tourner la tête à chaque pas, le faire après quelques pas est suffisant. Les deux mains doivent bien se balancer, mais elles ne doivent pas dépasser le Dantian médian. Le Dantian médian est le Qihai, ce n’est qu’en guidant le Qi au Dantian médian que vous pourrez retrouver la santé.

La marche naturelle ne ressemble pas à la course mais à la marche matinale. Lorsqu’on court ce sont la pointe des pieds qui touche le sol en premier alors que lorsque l’on fait l’exercice de la marche naturelle il y a une méthode spécifique : Lever la pointe du pied, le talon touche le sol en premier, tout le corps se détend, les mains tournent et le pied se lève. Car beaucoup de méridiens partent du talon. La langue contre le palais, adoptez la façon de respirer spécifique qu’est xixihu c’est-à-dire deux inspirations pour une expiration. Cette méthode de respiration particulière est différente de la respiration ordinaire. Elle permet d’inhaler beaucoup d’oxygène, va produire un échange de gaz et de liquides et à partir de là entrainer des changements physiologiques, biologiques et chimiques. Cela va pouvoir mobiliser le méridien du rein, stimuler le Qi des méridiens, réajuster le Yin et le Yang, débloquer le réseau de méridiens, harmoniser le Qi et le sang, améliorer la circulation sanguine, tonifier l’esprit, renforcer la capacité immunitaire du corps contre les maladies et par conséquent, prévenir et guérir le cancer et autres maladies chroniques).  Ce qui a été prouvé par de nombreux experts sur des bases scientifiques

 

Partie 2 : Guide de la position pour l’exercice de la marche naturelle

  1. Phase préparatoire (Yu Bei Gong)

Madame Guo Lin disait : «  Si vous voulez pratiquer correctement ce nouveau Qigong, vous devez absolument faire la phase préparatoire et la préparation de la phase préparatoire. » Autrement dit, avant de faire la phase préparatoire, il faut d’abord se préparer dans la vie, faire que notre propre façon de penser et notre humeur soient apaisées et éviter les disputes avec nos proches. Ne discutez pas, ne mangez pas n’importe quoi, en particulier les aliments stimulants et ne vous laissez pas déranger par vos émotions. Avant toute chose, choisissez bien le lieu où vous allez vous exercez. Allez dans des endroits où l’air est frais pour pratiquer. Arrivé à l’endroit, après vous être apaisé, fusionnez votre âme, votre conscience et votre esprit à la nature. Après avoir effectué ces préparatifs, viens la phase préparatoire de la position.

  1. Position de Relaxation debout : Choisir la direction de la position debout selon les cinq directions des 5 éléments et du Yin-Yang. Par exemple : Pour les maladies cardiaques (intestin grêle) face direction Sud ; maladies pulmonaires (gros intestin, nez) face direction Ouest ; maladies hépatiques (vésicule biliaire, œil) face direction Est, maladies rénales (vessie, oreille) face direction Nord ; maladies de la rate (estomac)  face au milieu (ou dans la direction de votre choix ou dans la direction de la maladie suivante, si vous n’avez pas de deuxième maladie mettez-vous face au Nord pour tonifier les reins).

 

  • debout les deux pieds bien a plat, la pointe des pieds devant, l’extérieur des pieds largeur des épaules. Le corps entier détendu, pour que l’énergie des méridiens Zusanyin et Zusanyang circulent librement.
  • Baihui direction du ciel (tête bien droite),comme si un fil invisible au dessus de votre tête était accroché au ciel. Le menton légèrement rentré, la tête naturellement droite, le dos naturellement ouvert.
  • Les deux yeux regardent au loin, horizontaux. Mi-clos.
  • La langue en appui légèrement contre le palais. Guo Lin disait : « Ainsi les méridiens Dumai et Renmai sont connectés . »
  • Epaules vers l’avant, dos légèrement arrondi. Poitrine un peu vers l’intérieur. Ne pas bomber le torse, ni faire une bosse avec le dos, garder la colonne alignée, droite et détendue.
  • Les épaules relâchées, les coudes légèrement vers l’extérieur, les creux des aisselles faiblement ouverts, les poignets détendus.
  • Rentrer naturellement le ventre.
  • Taille, hanche et genoux relâchés. Les deux genoux légèrement courbés, mais ils ne doivent pas dépasser  la pointe des pieds. Guo Lin disait : «  Il n’y a qu’avec la taille relâchée que le Qi peut descendre dans le Dantian. »
  • Tout le corps détendu, l’esprit au calme, vide de pensées parasites. Guo Lin disait : « Il n’y a qu’en ayant un esprit calme que l’on peut atteindre la rondeur, la souplesse et le détachement ; que lorsque l’esprit est apaisé que l’on peut respirer pleinement et que les pores de la peau peuvent respirer afin d’arriver à l’état de «Daoyin». Afin d’aller encore plus loin dans l’élimination des pensées diverses, vous pouvez compter dans votre tête jusqu’à 30, 60 ou 90 pour contrôler vos émotions, faites votre possible pour vous apaiser. Il n’y a que de cette façon que l’énergie interne pourra être produite et circuler normalement.

 

  1. Respiration Qi en 3 temps

Madame Lin disait : « Premièrement expirer, ensuite inspirer comme méthode de tonification, inspirer puis expirer afin de purger (disperser). » Les méthodes concrètes sont les suivantes :

Les personnes atteintes de maladies chroniques : Le point Laogong des deux mains doit être placé sur le Dantian moyen (main gauche en dessous pour les hommes, et main droite en dessous pour les femmes).

Les personnes atteintes de cancer : les deux mains le plus loin possible du foyer de la maladie. Si le foyer se trouve au Shangjiao (désigne la partie supérieure du diaphragme), les deux mains posées sur le Dantian moyen ; si le foyer se trouve sur le Jiao médian bas ( désigne la partie inférieure du diaphragme), les deux mains séparés au niveau du Dantian moyen, en longeant le Daimai mettre le Laogong externe sur le point « Shenshu » ( pour les personnes ayant des pathologies cardiaques le majeur et le pouce en contact) ; si le foyer est dans les reins, le Wailaogong des deux mains sur le Daimai, la pointe des doigts vers l’arrière ; si le foyer est sur le Daimai ou si la tumeur est relativement importante, les deux mains pendent naturellement sur les côtés des deux hanches.

Après avoir bien positionné les mains, on commence à faire les mouvements respiratoires. Les malades chroniques utilisent la méthode de tonification, c’est-à-dire d’abord expirer par la bouche, ensuite inspirer par le nez, et « normal » (respiration naturelle). Ainsi, une expiration, une inspiration et une respiration normale forme un temps de la respiration Qi, le faire 3 fois de suite ;  pour les cancers on utilise d’ordinaire la méthode de dispersion, c’est-à-dire d’abord on inspire par le nez, puis on expire par la bouche et vient la respiration normale, de même, faire l’ensemble trois fois de suite. La respiration Qi en trois temps doit être réalisée de façon légère, lente, précise, profonde, longue, uniforme, faire attention à ne pas inspirer à plein poumon et à ne pas expirer tout l’air, ce doit être confortable et naturel, laissez-vous de la marge, soyez relâché sans être mou, apaisé sans être endormi.

Lorsqu’on commence à pratiquer les exercices, il convient de ne pas faire monter et descendre le corps, attendez d’être suffisamment entrainé pour réaliser des mouvements de montée-descente.

  1. Trois Kaihe (ouverture-fermeture) au niveau du Dantian moyen.

Après avoir fini la respiration Qi en trois temps, les deux mains se rejoignent au Dantian moyen suivant la norme pour faire trois Kaihe (ouverture-fermeture) au niveau du Dantian moyen.

Pour les maladies chroniques :

  1. Indice normal (正常指标): au moment de l’ouverture le dos des mains se font face, ouvrir à peine plus large que les épaules, ensuite détendre les paumes et tourner les poignets afin que les paumes des mains soient face à face, faire la deuxième ouverture-fermeture. Faire comme cela trois fois au total.

                      2.     Indice haut (高指标): à l’ouverture, les paumes des mains vers le bas (ou la pointe des doigts qui pend),lorsque vous rassemblez les mains( fermeture) les paumes des mains également vers le bas (ou la pointe des doigts qui pend).

                      3.    Indice faible (低指标): à l’ouverture, la paume des mains vers le haut, de même lors de la fermeture.

Personnes atteintes de cancer :

1.En général, utiliser la méthode de dispersion, lors des "kaihe" (ouverture-fermeture) les deux paumes des mains vers le bas.

2.Méthode d’ajustement : lors de l’ouverture, paumes vers le bas, à la fermeture les paumes opposées.

3. Si vous êtes en période de radiothérapie, de chimiothérapie, lorsque vous avez une constitution physique particulièrement faible et que les objectifs sont réduits, lors des ouvertures les paumes sont vers le haut et à la fermeture les paumes opposées. Cependant, cette méthode ne doit pas être utilisé trop longtemps, attendre que les objectifs soient plus élevés pour ensuite adopter la méthode d’ajustement ou de purge.

 

[1]Rondeur : les articulations doivent être légèrement fléchies, courbées de manière à être arrondies pour faire circuler le Qi (énergie).
Souplesse: Relâcher le corps, mouvements fluides et souples.

Détachement: Le regard loin devant, « entendre sans écouter et voir sans regarder. »
 

 

Source: Guolin xin qigong; 1999; Ed: Renmin tiyu chubanshe. Beijing

Yves Lorand

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article