GUOLIN QIGONG 8

Publié le

Exercice de la marche lente avec la méthode de respiration naturelle     自然呼吸法慢步行功 (suite)

 

3. Clôture

 

Etant donné que la méthode de guidage du Qi par la pensée produit suffisamment d’énergie interne, il faut impérativement clôturer de manière répétée. L’objectif est de libérer le sujet, de stabiliser les pensées sur le Dantian moyen afin de guider toute l’énergie interne à y retourner. Les manœuvres concrètes sont les suivantes :

1. Tourner les pensées : faire 3 « montée-descente ouverture-fermeture » sans changer de direction et sans s’accroupir. Dans le même temps, libérer le sujet, les pensées tournées vers le Dantian moyen. Ensuite, le pied arrière avance d’un pas devant, les deux pieds à plat.

2. Frotter la balle (suite de ce que est mentionné ci-dessus) : pied droit (ou pied gauche) avance d’un pas devant, les deux paumes en opposition, lentement viennent se placer devant le Dantian moyen, à une distance de 20 cm de celui-ci faire le mouvement de frotter la balle. Supposez que vous frottez un ballon très léger d’un diamètre de 25 cm, les deux mains frottent la balle avec une force modérée, le corps entier relâché, et particulièrement les poignets, la taille et les genoux. Les deux poignets font des mouvements de soulever vers le haut et de lâcher vers le bas, en même temps les deux jambes ne cessent de faire des mouvements d’alternance de « vide-plein ». Direction du frottement de balle : Frotter la balle un moment de chacun des deux côtés (gauche et droit) du corps et lorsque le corps est de face, puis revenir de face frotter un moment, cela constitue un tour. Faire 3 tours. Pour les femmes :

Premier tour : de face côté droit côté gauche de face

Deuxième tour : de face côté gauche côté droit de face

Troisième tour : de face côté droit côté gauche de face

La méthode est identique pour les hommes et les femmes, seules les directions gauches et droites sont inversées. L’objectif de frotter la balle est de déplacer progressivement la pensée et de la stabiliser davantage au Dantian moyen.

3. Lâcher la balle (suite du susmentionné) : Quand la pensée est stabilisée au Dantian moyen, les deux mains deviennent paumes et montent pour soutenir la balle, lentement en partant du Dantian moyen elles montent pour soutenir une première fois, les mains montent jusqu’au Shanzhong pour soutenir une deuxième fois, les deux mains montent jusqu’au Yintang en soutenant la balle une troisième fois. Pendant qu’on soutient la balle vers le haut, pencher le haut du corps vers l’avant (le poids du corps se déplace vers l’avant). A ce moment-là, lâcher la balle, mais la pensée ne part pas avec la balle, elle est toujours stabilisée au Dantian moyen. Ensuite, les deux mains deviennent paumes et se font face, lentement à partir du point Yintang elles descendent jusqu’à devant le Dantian moyen, ramener le pied arrière pour arriver dans la position de relaxation debout.

4. Frotter le ventre : les deux mains l’une sur l’autre sur le Dantian moyen. Pour les hommes, la main gauche dessous (les femmes avec la main droite dessous), le Dantian moyen comme centre du cercle, tourner d’abord à gauche (de plus en plus grand, dessiner lentement des cercles), le 9e cercle est le plus grand. A ce moment-là, monter sans dépasser le point Shanzhong, descendre sans dépasser le haut du point Qugu, ensuite au niveau du Shanzhong ou du Dantian moyen changer les mains (droite/gauche, dessus/dessous), dessiner 9 cercles de plus en plus petits en tournant vers la droite. Enfin, les mains reviennent au Dantian moyen et à cet instant la pensée aussi se stabilise au Dantian moyen (La méthode pour les femmes et celle pour les hommes sont identiques, seules les directions sont opposées).

5. 3 respirations au niveau du Dantian moyen : les deux mains superposées sur le Dantian moyen (les hommes main gauche en dessous, les femmes main droite en dessous), faire trois respirations Qi, à ce moment-là la pensée est déjà fermement stabilisée sur le Dantian moyen.

6. Le retour du Qi : les deux mains longent le Renmai et montent lentement jusqu’au point Yintang, elles se séparent à gauche et à droite, largeur des épaules ; les paumes vers le visage, serrer le poing sans force (vide), poser le pouce sur l’index, mais ne pas le lever, le majeur pointe le point d’acupuncture Neilaogong. Pointer 3 fois, poser 3 fois, afin que l’énergie restante sur la main passe par le méridien Xinbao pour retourner au Dantian moyen. Après le troisième pointage, les doigts ne s’ouvrent pas (maintenir le poing serré vide), les deux paumes en opposition, elles se rejoignent devant le point Yintang, puis les paumes se tournent vers le bas, en même temps descendre les doigts et les déplier jusqu’à arriver devant le Dantian moyen, les mains se posent respectivement  de chaque côté du corps de façon naturelle, reprendre la position de relaxation debout. Après que la pensée a quitté le Dantian moyen, la pointe de la langue revient à plat, ouvrir lentement les yeux. Méditer 10 à 15 minutes pour permettre la transformation du Qi.

 

 

Partie 3 : Les points à noter de la pratique de l’exercice de la marche lente :

  • Etant donné que la pratique se déroule les yeux fermés, il faut en premier lieu choisir un endroit calme, plat, et spacieux. Eviter les lacs et rivières, cavités et fossés afin d’éviter les accidents.
  • Pendant la pratique utiliser la respiration naturelle. Si la respiration n’est pas uniforme ou que l’on se sent mal à l’aise, il faut absolument s’arrêter là où l’on est, en posture debout bien stable les deux mains entourent le Dantian, ramener le pied arrière, position de relaxation debout, faire 3 fois (ou 6 ou 9) 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, ensuite  on peut changer de pied et reprendre la pratique de l’exercice.
  • Si durant la pratique vous êtes soudainement effrayé, surtout ne pas ouvrir les yeux. Il faut s’arrêter et se tenir debout bien à plat, faire son possible pour détendre tout le corps pour que le Qi circule, faire 3 ou 6 ou 9 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen. Puis reprendre l’exercice ou clôturer.
  • Lorsque l’exercice est fini il faut absolument clôturer, cela ne doit pas être fait négligemment. Clôturer de manière répétée doit excéder 10 minutes, sinon le Qi originel ne peut pas revenir au corps complètement, à la longue il y a un déficit de Qi originel ou le Qi et le sang stagnent entre les méridiens et vaisseaux collatéraux, ce qui entrainera des troubles.
  • Si lors de la pratique il y a des bruits extérieurs (tels que des cris d’oiseaux, des cigales, des chants etc) qui font que vous ne pouvez pas garder votre thème de concentration, vous pouvez lâcher votre sujet temporairement, concentrer votre pensée sur le bruit dérangeant (en utilisant également les principes des 3 interdictions). Attendre que le bruit soit éliminé, et reporter la pensée sur le sujet (cette méthode s’appelle « sortir en ouvrant »).
  • La pratique de l’exercice de la marche lente ne convient pas en cas de froid, de brouillard, de vents violents, de pluies torrentielles, de bruit, où pour des personnes qui ont trop mangé, sont en train de jeûner ou pour celles ayant des troubles de l’humeur non encore résolus.
  • Les femmes, pendant la grossesse et en période de menstruations, ne doivent pas pratiquer cet exercice.

Partie 4 : Discussion sur l’exercice de la marche lente :

 

L’exercice de la marche lente est un exercice qui a constitué une des premières bases lorsque Madame Guo Lin a créé le système d’exercices de marche de sa nouvelle version de Qigong.  L’exercice de la marche lente est né de l’expérience, de la perception et des retours issus de la propagation de cet exercice dans la société. Il est un produit issu du Qigong ancien, donc à ses débuts il comprenait beaucoup d’éléments compliqués et répétitifs, mais dans un souci de répondre aux besoins de guérison de maladies et afin qu’il soit facile à apprendre et à pratiquer, Madame Guo Lin n’a eu de cesse de l’améliorer  pour aboutir à sa forme actuelle. La méthode de respiration ventilée a eu tellement de succès en ce qui concerne le traitement des cancers que l’exercice de la marche lente a été progressivement oubliée par certaines personnes. En particulier ses actions pour le traitement des maladies incurables et les maladies chroniques, et sa signification de maintien de la santé.  Les personnes atteintes de cancers dont la maladie est sous contrôle ou a partiellement disparu, si ces personnes pratiquent le Qigong de base depuis déjà plus de 2 à 3 ans et parviennent à être calme et détendu devraient pratiquer l’exercice de la marche lente en supplément afin d’obtenir un rétablissement total.

 

Source: Guolin xin qigong; 1999; Ed: Renmin tiyu chubanshe. Beijing

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article