GUOLIN QIGONG 11

Publié le

METHODE DE MASSAGE DES      POINTS DE LA TETE                          部穴位按摩功法

Partie 1 : Description sommaire de la théorie de la méthode de massage des points de la tête

 

Dans l’ouvrage « Nei Jing Suwen» il est dit que : « Le cerveau est l’organe gouverneur, il contrôle les organes du corps entier ». Puisqu’il a pour fonction de concevoir des opérations spécialisées, il peut exercer un contrôle aléatoire profond, minutieux, ordonné et cela en toute liberté. S’il gouverne bien alors les opérations, les douze organes subordonnées sont harmonisées et ordonnées et l’on reste en bonne santé. Ce procédé pour se maintenir en forme permet d’atteindre la longévité. Par contre, s’il gouverne mal, les opérations ne sont plus coordonnées, et du fait que les chemins de communication sont fermés ou ne circulent plus, cela entraîne immanquablement des lésions corporelles importantes et impacte la santé. La citation ci-dessus est en accord complet avec les opinions physiologiques, médicales et scientifiques. Dit plus vulgairement : Le cerveau est l’organe important du contrôle de l’équilibre du corps entier. Afin qu’il puisse pleinement être utilisé, il faut le protéger et renforcer le cortex cérébral pour qu’il soit dans un état de contrôle protecteur,  le laisser se reposer pleinement et essayer de le réajuster pour qu’il soit le plus possible dans le « meilleur état en attente de contrôle. »

Pratiquer régulièrement la méthode de massage des points de la tête de Madame Guo Lin est un moyen efficace d’arriver à cela. Cette méthode passe par le massage Qigong ordonné de certains points importants de la tête. Ainsi elle déploie les actions de contrôle des 6 méridiens Yang (de la main à la tête, de la tête au pied), et ensuite peut enclencher une action protectrice coordonnée sur les 5 viscères et les 6 entrailles, sur les 4 membres et sur les os du corps. Donc ce n’est pas uniquement une méthode de traitement mais aussi une méthode de maintien en forme. Par exemple, cela est très efficace concernant la prévention et le traitement de la sclérose vasculaire cérébrale et le réajustement du Yin-Yang dans tout le corps. C’est aussi très efficace contre les maux de tête, les vertiges, les maladies des yeux, des oreilles et du nez, l’asthénie et les insomnies. Les personnes non malades si elles pratiquent souvent cette méthode, seront bien portantes, renforceront leur esprit, combattront les cancers, préviendront les maladies, favoriseront leur intellect et se maintiendront en bonne santé. Si l’on pratique un exercice principal à cause d’une maladie, et qu’on pratique cet exercice comme exercice complémentaire en même temps alors cela se complétera mutuellement, améliorant les effets de cet exercice. Mais si l’on est une personne atteinte de cancer dont celui-ci est situé près de la tête il ne faut pas utiliser cette méthode.

Partie 2 : Introduction

  • Daoyin : Principe de la pensée qui guide (la pensée suit le mouvement, compter silencieusement le nombre de tour en massant)
  • Mode de respiration : Excepté  lorsqu’on accorde la respiration et les pressions et relâchements sur la base de 3 pressions 3 respirations, il faut utiliser la respiration naturelle.
  • Position : Adopter la position assise sur le bord, les exigences sont les mêmes que pour le massage du point Yongquan.
  • Yeux : légèrement fermés, regarder devant à l’intérieur de soi.
  • Avaler la salive : identique au massage du point Yongquan.
  • Doigté du massage : avec les muscles de la zone médiane de la pointe des doigts masser légèrement et doucement chaque point en faisant des cercles. C’est la différence du massage Qigong par rapport aux massages ordinaires, avant de masser chaque point les deux mains doit impérativement se trouver sur le Dantian pour « changer le Qi ».Du fait que la position de massage est différente, l’utilisation des doigts peut se diviser respectivement en : index et majeur collés (les doigts épées), auriculaire, index, majeur, annulaire utilisés ensemble et le pouce utilisé avec les quatre autres doigts.
  • Le sens de rotation du massage est lié à la tonification et à la purge.

Les points de massage sur la ligne médiane, à l’exception du principe de tonification et de purge du Yamen (les hommes à gauche, les femmes à droite), se massent tous sans distinction selon le principe : à gauche pour tonifier et à droite pour purger.

Le massage des points symétriques (des deux côtés) de la ligne médiane est le même pour tout le monde (hommes et femmes), tourner vers l’intérieur pour tonifier, vers l’extérieur pour disperser.

  • Le nombre de rotations pour le massage de la tête est 9, masser sur les 6 méridiens Yang induit de choisir le chiffre 9.
  • Si le pratiquant a une maladie cardiaque, il peut en même temps que le balancement des deux bras pointer le point Laogong ; les personnes non malades ne doivent pas rajouter ce mouvement.
  • Points de massage de la tête : Yintang, Taiyang, les points des sourcils et des oreilles, les points des yeux, les points sur les côtés du nez, Yamen, Tianzhu, Fengchi, Yifeng, Yiming.

 

Sur la ligne médiane du corps humain

 

Point Yamen                                                                                                                                  

Méthode d’ajustement : Les hommes d’abord gauche puis droite ; le contraire pour les femmes.

Méthode de tonification : Les hommes d’abord gauche puis droite et encore la gauche ; le contraire pour les femmes.

Méthode de purge : Les hommes d’abord droite, puis gauche et encore gauche ; le contraire pour les femmes

Autres points : pas de distinction de sexe

Méthode d’ajustement : D’abord gauche puis droite

Méthode de tonification : D’abord gauche puis droite et encore gauche

Méthode de purge : D’abord droite, puis gauche et encore droite

 

 

Points symétriques hors ligne médiane : pas de distinction de sexe

Méthode d’ajustement : D’abord intérieur, puis extérieur

Méthode de tonification: D’abord intérieur, puis extérieur et encore intérieur

Méthode de purge : D’abord extérieur, puis intérieur et encore extérieur

 

Source: Guolin xin qigong; 1999; Ed: Renmin tiyu chubanshe. Beijing .

Yves Lorand

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article