GUOLIN QIGONG 14

Publié le

Méthode des sons

Cette méthode remonte à la période des Hans occidentaux. Dans le livre « Dessin du Daoyin » déterré à Mawangdui on a trouvé des évocations à l’exercice des sons, mais aucune méthode précise contrairement aux 6 sons secrets du Qigong. La méthode des sons a été transmise au sein du peuple pendant la dynastie Ming et ce jusqu’à maintenant.  Dans les livres de la dynastie Ming il est seulement fait mention de cet exercice mais ils se limitent uniquement à une description, et non à une méthode détaillée, cela prouve que cette méthode s’est perdue au fils des années. Madame Guo a repris cette méthode et grâce à son expérience de plus de 30 ans de pratique et de recherches, elle a mis au point cette méthode, permettant donc d’avoir des sons et une méthode précise pour guérir les maladies et garder la forme.

La méthode des sons du Qigong de Madame Guo est un moyen de traitement, d’entretien du corps et de longévité assuré par la concordance par le pratiquant de l’utilisation d’ondes acoustiques déterminées par ce dernier, leur propagation, leur réception, leur effets etc… qui sont tous guidés par la pensée, la respiration, les gestes et les pressions des points.  Autrement appelée méthode daoyin des sons du Xin Qigong.

La méthode des sons a 5 particularités :

  • Le degré de difficulté est élevé et les sons sont difficiles à apprendre. Les anciens disaient : « Le Qigong ne peut être enseigné qu’en donnant l’exemple, et non pas par la parole. » L’exercice des sons est encore plus difficile car il met en relation beaucoup d’autres méthodes Daoyin.
  • Cette méthode requiert obligatoirement la coordination de la pensée, de la respiration, du geste et de la stimulation des points d’acupuncture pour pouvoir éviter de faire des erreurs et obtenir des résultats probants.
  • La théorie du 5 est dite être la base de la méthode des sons. Par exemple : Les cinq éléments, les 5 cinq sons, les 5 organes, les 5 directions (nord, sud, est, ouest et centre) la production de chiffres par les 5 éléments etc.
  • La méthode contient les méthodes de tonification, de dispersion et d’ajustement. Par exemple : les notes basses et notes faibles sont pour tonifier, les notes hautes et notes fortes sont pour disperser.
  • Ses fonctions sont nombreuses et les résultats rapides.  Ouvrir les points, débloquer les méridiens, guider le Qi et faire circuler le sangsont des fonctions spéciales de cette méthode. Par exemple : Traiter le cancer, combattre les inflammations et traiter les maladies chroniques.

Cette méthode est différente de parler fort, chanter ou crier. Elle contient des sons, un procédé et  une certaine façon de produire les sons. L’expérience de Madame Guo : Concernant le traitement des maladies, les ondes sonores spécifiques et leurs vibrations synchrones à l’intérieur du corps provenant des sons émis par les personnes dans le cadre de la pratique du Qigong, peuvent aider les informations spéciales du Qi et des sons à suivre les méridiens et à se propager jusqu’aux organes et viscères, à harmoniser le Yin et le Yang et à renforcer les fonctions des organes, des viscères et l’immunité du corps. La méthode des sons a obtenu des résultats exceptionnels pour vaincre toutes sortes de cancers (par exemple le cancer du foie, des poumons, des intestins, des reins etc.), les maladies tenaces (telles que le lupus érythémateux disséminé et les maladies cardiaques) et les maladies chroniques. Lors de l’apprentissage et de la pratique de la méthode des sons il faut être prudent, en ayant déjà pratiqué les bases des exercices élémentaires du Xin Qigong, s’efforcer de pratiquer sous la direction d’un instructeur expérimenté et faire extrêmement attention aux changements de l’état de sa maladie et à son propre ressenti pour s’ajuster. Si vous vous sentez mal il faut arrêter de suite la pratique, ne pas agir sans réfléchir pour éviter de commettre des erreurs.

L’exercice des sons comprend le fait de guider les sons, la pensée, la respiration et les gestes.

 

Partie 1 : Guide des sons

 Dans le chapitre les 25 personnes Yin Yang du classique de médecine interne de Huangdi il est indiqué : «  D’abord, il faut déterminer l’élément de notre corps (parmi les 5 éléments) puis pour chaque élément correspond 5 sons. » Les sons du Qigong  permettent aux sons et au Qi de passer par les méridiens, de réguler les 5 organes et d’améliorer la circulation du sang et du Qi. Le Daoyin sonore du Xin Qigong passe par le contrôle du spectre acoustique, du volume sonore, de la nature sonore et le rythme pour avoir trois grandes fonctions qui sont le traitement des maladies, l’entretien de la bonne santé et la longévité.

Cette méthode se divise principalement en trois catégories :

1. Les sons « ha » (ra)

Les sons « ha » ont un effet curatif d’ajustement, de tonification et de dispersion des organes du corps. Les sons « ha » hauts et forts dispersent plutôt beaucoup alors que les sons « ha » bas et faibles dispersent relativement peu. Les sons « ha »  mettent l’emphase sur la dispersion et le renforcement de l’immunité corporelle. Cela est utilisé pour guérir les cancers et les inflammations.

Les sons « ha » se divisent en trois niveaux : les sons « ha » hauts, les sons « ha » moyens et les sons « ha » bas. Le tableau ci-dessous explique les différences :

 

sons « ha » hauts

sons « ha » moyens

sons « ha » bas

Du début à la fin maintenir le son hā

 

Faire une inflexion dans la voix quand le son ha descend

 

En général lorsqu’on débute la pratique dans le but de guérir le cancer il faut d’abord émettre un unique son « ha », en son haut, après avoir attendu que l’état de la maladie se stabilise ou que le foyer de la maladie ait disparu faire les ajustements en partant de cette base. En majorité ce sont les sons hauts-bas ou les sons hauts-moyens-bas qui forment les associations sonores. Par exemple : Pour le cancer des poumons ( ou du gros intestin, du nez et de la gorge) le chiffre physiologique est le 9,  les malades doivent au minimum faire 9 sons « ha » hauts, divisé en 3 groupes, chaque groupe est composé de 3 sons « ha » hauts, après chaque groupe (3 sons émis) faire une ou trois ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, à la fin des 9 sons ( ou un multiple de 9) faire  trois ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, faire 3 respirations Qi et la phase de clôture. Pour le cancer du foie (vésicule biliaire, yeux) le chiffre est 8, divisé en 2 groupes, après 4 sons faire une ou trois ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, à la fin des 8 sons (ou un multiple de 8) faire 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, 3 respirations Qi puis clôturer.  Pour le cancer de l’estomac (rate) le chiffre est 5, divisé en 2 groupes, après 2 sons émis faire 1 ou 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, à la fin des 5 sons (ou un multiple de 5) faire 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, 3 respirations Qi et la phase de clôture. Pour le cancer des reins (cancer de la vessie) le chiffre est 6, divisé en 2 groupes, après 3 sons émis faire 1 ou 3 fois 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, à la fin des 6 sons (ou un multiple de 6) faire 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, 3 respirations Qi puis la phase de clôture. Pour le cœur (intestin grêle) le chiffre est 7, divisé en 2 groupes, après 4 sons émis faire 1 (ou 3) fois 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, à la fin des 7 sons (ou un multiple de 7) faire 3 ouverture-fermetures au niveau du Dantian moyen, 3 respirations Qi, puis la phase de clôture.

Malgré le fait que le son « ha » soit un son unique, la méthode d’émission de ce son est complexe et importante, il faut absolument être sérieux et ne pas être négligent. En fonction de l’état de la maladie, du type de maladie, de la constitution physique, des indices et de la position du foyer de la maladie choisir entre les différentes méthodes de sons (haute, basse, longue, courte, tonification et dispersion). Concrètement, cela se divise en 5 catégories :

  1. Pour les personnes ayant des tumeurs relativement grandes ou les cancers en phase terminale qui nécessitent d’être traités, ou les personnes qui après une opération s’inquiètent que des cellules cancéreuses aient survécu et veulent empêcher leur propagation et leur déplacement, ou qui après une opération ont toujours un état instable, ou qui font des rechutes etc, toutes ces personnes doivent faire le son « ha » haut, il ne doit pas glisser vers le bas, ( il y a des conditions d’émission de son) ou augmenter le nombre d’émissions du son. Madame Guo disait : pour les maladies au niveau du Réchauffeur médian et du réchauffeur inférieur, telles que les cancers de l’utérus, du côlon et au niveau des jambes le son doit être un peu plus haut, les maladies au niveau du réchauffeur supérieur telles que les cancers des poumons et du nez et de la gorge le son ne doit pas être si haut.
  2. Pour les personnes dont la tumeur a déjà disparu, dont l’état est stable, afin d’éviter les rechutes doivent émettre un son haut et glissant c’est-à-dire que sur la base du son haut, il faut rajouter légèrement un son glissant vers le haut, à la fin du son « ha » il y a un son « a ».
  3. Pour les personnes dont le foyer de la maladie (comprend plusieurs sortes de cancers) a été réduit, dont l’état est relativement stable, ou qui n’ont pas de foyer malade, il faut émettre le son « ha » haut. Si on ressent que la dispersion est trop forte, on peut changer pour : deux sons hauts et un son bas, ou 3 hauts et un bas, ou deux hauts un moyen et un bas.
  4. Les personnes qui un an ou deux ans après une opération ont vu leur état s’améliorer, le foyer malade disparu mais de constitution plutôt faible et avec des indices un peu bas, afin d’éviter la migration et la propagation de la maladie, doivent émettre un son haut et un son bas, ou deux hauts et deux bas pour tonifier et disperser de façon appropriée.
  5.  Les personnes en phase terminale de cancer, de constitution très faible, aux indices bas ne doivent temporairement pas faire le son « ha », elles peuvent faire le son « sha », ou le son « huo » (très utilisé pour les personnes de faible constitution au niveau du réchauffeur inférieur), et doivent attendre d’avoir des indices normaux pour pouvoir faire le son « ha ».                                                                                                                                                                                           A suivre... 

    Source: Guolin xin qigong; 1999; Ed: Renmin tiyu chubanshe. Beijing

    Yves Lorand

                                                                         
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article