ROU QI FA

Publié le

ROU QI FA

揉气法

INTRODUCTION

La méthode « pétrir le qi » rou qi fa (prononçez  jou tchi fa) est la deuxième méthode des lian qi ba fa. Elle fait suite à chi qi fa, « manger le qi ». Elle peut aussi être pratiquée seule, indépendamment des autres méthodes de la série.

PRATIQUE

Elle comporte quatre parties : masser l’abdomen (point zhong wan) ; tourner sur le « creux du cœur » xin kou 心口 (point jiu wei) ; tourner et pointer 12 fois en suivant le bord de la cage thoracique ; tourner sur le point mingmen  et sur le nombril duqi.

  1. A la suite de l’exercice précédent (chi qi fa), glisser les deux mains en suivant le bord des côtes jusqu’au « creux du cœur » juste en dessous du sternum. Placer les deux mains l’une sur l’autre. (Peu importe dans quel sens, mais garder la même position pendant tout l’exercice. En général, on mettra la main la plus « tonique » - donc souvent la main droite - contre la peau, l’autre main au dessus. Ne pas chercher non plus à superposer les deux lao gong, l’idée étant de presser contre la peau, on utilisera naturellement plutôt la racine des doigts, plus proéminente, à cet effet). Puis, toujours en restant en contact avec la peau, glisser les deux mains superposées devant l’abdomen, à mi chemin entre le nombril et le creux du cœur. En pressant sur la peau, tourner (la vitesse est assez lente, environ 10 tours par minute) dans le sens haut vers la gauche, bas vers la droite pendant environ 5 minutes.
  2. Remonter sur le creux du cœur en glissant et séparant les mains et masser ce point avec le bout des majeurs, en tournant dans le même sens que précédemment 5, 7 ou 9 fois.
  3. Puis, toujours en utilisant le bout des majeurs, en suivant le bord de la cage thoracique, tourner une fois en remontant par l’extérieur, pointer, puis en partant du même endroit, tourner, pointer, et ceci 12 fois pour finir dans le dos de chaque coté du point mingmen.
  4. Masser le point mingmen, toujours avec le bout des majeurs, (descendre à gauche, monter à droite) également 5, 7ou 9 fois, puis revenir sur le nombril en suivant daimai, le méridien ceinture, et masser le nombril de la même manière.

On refera l’ensemble de la pratique  ci-dessus 3 fois. On pourra augmenter la durée du massage de l’abdomen à plus de 5 minutes si on en a le loisir.

 

INTENTION

 

Tout en plaçant son attention sur le mouvement, l’esprit doit rentrer profondément à l’intérieur du corps. Lorsque l’on pétrit l’abdomen la pression doit cependant rester légère, tout en y mettant un peu de force. Peu à peu, avec la pratique, on pourra mettre plus de force. Le mouvement circulaire reste constant et relativement petit (on ne fait pas de petit à grand ou l’inverse). Pour effectuer le mouvement, on utilisera les coudes. En tournant sur le creux du cœur, il faut penser à rentrer jusqu’à la colonne vertébrale. De même, en suivant l’arc des côtes, penser en profondeur, dans le diaphragme, plus profond, mieux c’est. Lorsque l’on tourne sur mingmen, penser que le nombril tourne également. A l’inverse, lorsque l’on tourne sur le nombril, pensez à mingmen. Il faut vraiment penser que çà tourne à l’intérieur.

EFFETS

Cette pratique renforce le hunyuan qi, le qi du dantian médian. Combiné avec l’exercice « manger le qi », qui le précède, il renforce l’estomac et permet de nettoyer et purifier l’énergie interne en « digérant » l’énergie. Il renforce également le système osseux, régule le poids corporel et lutte contre la toux. En harmonisant les dantian moyen et inférieur, en amenant la concentration sur le diaphragme, centre du corps, il régule et harmonise le fonctionnement de tous les organes. Pratiqué seul – voir la description qui suit – il a la réputation de combattre efficacement et rapidement les problèmes de sommeil.

 

揉腹卧功

MASSAGE DE L’ABDOMEN EN POSITION ALLONGEE

DESCRIPTION

Etendu sur le dos, les jambes sont allongées. La main gauche presse sur la peau au milieu de l’abdomen, et la main droite vient se placer au dessus. (Note : il s’agit là de la traduction du texte chinois qui me sert de référence. Je remarque cependant que la traduction qu’en a fait de son coté Wei Qi Feng  indique l’inverse, ce qui correspond en plus à l’illustration. Voir les remarques faites à ce sujet pour l’exercice précédent…)

Tourner les mains en pressant, dans le sens haut, gauche, bas, droite. Ne pas glisser sur la peau. La peau doit coller et tourner avec les mains. La force de pression augmente de légère à lourde. La vitesse doit être lente et régulière. La main doit rester ferme et stable. Le mouvement circulaire va de petit à grand. (Note : En cela elle diffère de la pratique précédente, ou le mouvement reste constant. Pour être efficace, la pratique allongée dure entre une heure et une heure et demi… Lorsqu’elle est effectuée au couché, le soir, au lit, il y a de forte chance pour que l’on s’endorme avant la fin de la pratique ! Tant mieux pour les personnes souffrant de difficultés à s’endormir, pour lesquelles cette pratique s’avère remarquablement efficace…)

INTENTION

L’esprit suit le mouvement des mains. L’attention se porte à la fois sur le mouvement en surface et à l’intérieur du corps. Le mouvement doit être ressenti en profondeur.

EFFETS

Cette pratique augmente l’énergie du dantian médian. C’est une méthode importante dans le gongfu de renforcement des tendons yi jin jing. Elle est donc utilisée dans les arts martiaux pour renforcer la force interne. Après une semaine de pratique, on commence à sentir que le Qi suit les mains dans le mouvement de rotation à l’intérieur de l’abdomen. En continuant pendant trois mois, le Qi médian augmente de manière conséquente, il devient abondant et vigoureux. La voix devient plus forte, elle provient directement de l’abdomen. L’estomac s’arrondit et les muscles de cette zone forment une seule unité puissante et solide. Ceci résulte du renforcement global des tissus qui se structurent ensemble. C’est pour cette raison que cette méthode est tout spécialement recommandée aux personnes souffrant de problèmes intestinaux ou gastriques, ainsi que pour les pratiquants d’arts martiaux souhaitant développer un puissant gongfu.

D’après Dr Pang Ming.

Yves Lorand

Le texte en chinois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article