Xing Shen Zhuang 4. La pratique

Publié le

Xing Shen Zhuang 4

LA PRATIQUE

 

La quatrième section de  Xing Shen Zhuang 形神庄 s’intitule Qi Yi Gu Dang Bi Lei Jian 气意鼓荡臂肋坚 

 

                                                          L’esprit et le souffle (Qi) s’élèvent soudainement  (voir note ci après)

pour renforcer les bras et les côtes.

 

 

 

 

  1. EXPLICATION DES MOUVEMENTS

    1 -  Relâchez les mains sur les cotés, ramener les mains face à face et les monter en position Heshi shou (mains jointes). Croiser les doigts, monter les mains devant le front, tourner les paumes vers l’avant et déplier les bras de manière à former un cercle plus allongé devant que sur les cotés, le dos des mains en face du front.

    2 – Tournez le buste de manière à faire face au coté gauche, à  90° par rapport à l’avant. Les mains sont devant le front, les bras forment un cercle plus allongé sur les cotés que devant ; le haut du bras gauche est à hauteur de l’épaule et le haut bras droit à hauteur de l’oreille ; le dos des mains se situe à une distance d’une largeur d’un poing devant le front. Utiliser un peu de force interne (isotonique) pour étendre les bras vers l’extérieur et maintenir cette intention pendant tout le temps où vous tournez à gauche ou à droite.

    3 – Provoquer l’expansion (la traduction de Gu Dang 鼓荡 est un peu délicate… littéralement, Gu : exciter, émouvoir, ébranler, stimuler, gonfler, bomber et Dang : balancer, osciller, se balancer. On trouvera  donc dans le texte plusieurs versions : s’élever soudainement, provoquer l’expansion, pousser, faire monter, gonfler, onduler, balancer, bien qu’il s’agisse toujours du même terme chinois Gu Dang…) des côtes droites tout en tournant le haut du corps vers la droite. Les côtes droites emmènent avec elles l’épaule droite et le coude. Les mains se retrouvent devant, les bras formant un cercle incliné plus large devant que sur les cotés. Le bras droit est plus haut et le bras gauche plus bas, les pouces sont au niveau des yeux.

    4 – Le haut du corps continue de tourner à droite et les bras vont du même coté jusqu’à ce qu’ils soient à 90° par rapport à l’avant.

    5 - Provoquer l’expansion des côtes gauches tout en tournant le haut du corps vers la gauche. Les côtes gauches emmènent avec elles l’épaule gauche et le coude. Les mains  se retrouvent devant, les bras formant un cercle incliné plus large devant que sur les cotés. Le bras gauche est plus haut et le bras droit plus bas, les pouces sont au niveau des yeux. Le haut du corps se retrouve  face à l’avant… Répéter le mouvement des deux cotés 18 fois.

Xing Shen Zhuang 4. La pratique
Xing Shen Zhuang 4. La pratique

Points à observer :

Tous les mouvements de cette partie doivent être circulaires, et non pas en ligne droite. Le mouvement de rotation du buste doit être souple, et non pas rigide. Les débutants doivent faire attention aux changements permanents du cercle des bras, plus ou moins large sur les cotés et plus ou moins allongé devant. Une fois devenu familier avec ce point de la pratique, l’on doit utiliser l’esprit pour guider le Qi, et utiliser le Qi pour mouvoir le corps. Les côtes montent soudainement depuis l’avant du Dantian inférieur, et entrainent dans leur mouvement les épaules et les coudes. Le mouvement des bras suit celui du corps.

Effets :

Les méridiens vésicule biliaire sont situés sur les cotés du corps. En général le Qi de la région des côtes est faible et son pouvoir de protection est inférieur à celui des autres parties du corps. Pratiquer cette quatrième section renforce les côtes et les bras. On l’utilisera donc entre autre pour traiter les problèmes de foie, vésicule biliaire et les maladies concernant la cage thoracique.

 

  1. COMPLEMENTS POUR LA PRATIQUE

(Voir la vidéo de démonstration. Les renvois correspondent au temps écoulé depuis le commencement de la vidéo, celle-ci durant au total 8 minutes et 14 secondes, soit 08 :14).

 

L’exercice est un peu difficile à maitriser. L’important est de comprendre que ce sont les côtes, et non les bras, qui conduisent le mouvement.

Le Qi du Dantian inférieur pousse les côtes, lesquelles entrainent les épaules, les coudes et l’ensemble des bras. Au début du mouvement, relâcher la taille et l’ensemble du corps. Les bras forment un cercle devant le front. Tourner le haut du corps vers la gauche. En tournant, la forme des bras change graduellement en forme d’un ovale, les mains plus proche du front (environ 10 cm) et les coudes plus écartés. Le haut du bras gauche (la formulation « haut du bras » correspond à la formule da bi大臂 , littéralement « gros /grand bras ». Ce qui semble correspondre, dans le contexte, à la partie du bras comprise entre l’épaule et le coude. La traduction en anglais que l’on trouve pour ce terme est « upper arm ») se rapproche de l’oreille gauche, monte, se déplace vers l’arrière et passe de la position haute pour ensuite redescendre et atteindre le même niveau que l’épaule. Le haut du bras droit, quand à lui est un peu plus haut que l’épaule (vidéo 01 :27). Depuis le Dantian inférieur, faire gonfler les côtes droites et emmener les épaules et les coudes vers l’avant tout en tournant. En arrivant face, les bras forment un ovale avec les mains plus éloignées du front et les coudes plus rapprochés. Le haut du bras droit est au niveau des yeux et le gauche au niveau de l’épaule. Puis tourner le haut du corps vers la droite, et ainsi de suite… Avec plus de pratique, la taille et les omoplates aussi vont se relâcher et se mouvoir ensembles. En passant d’un coté à l’autre, décrire ainsi un mouvement spiralé continu. Il y a deux points importants cependant à observer : d’abord, toujours garder le corps droit, et centré, les doigts entrecroisés sont toujours en face le front (vidéo 02 :44) ; ensuite, le cercle des bras change continuellement avec les mains éloignées du front quand on est face et les mains proches du front quand on est sur le coté (vidéo 02 :55).

(La vidéo continue en détaillant la démonstration des mouvements jusqu’à 05 :45)

 

Entrainement (05 :48) :

 

Mouvement pour balancer les bras. Les deux mains se séparent, les mains fermées en forme de poing sans serrer. Le corps tourne vers la gauche, puis le bras droit initie le mouvement de balancier, et c’est au tour du bras gauche, et ainsi de suite. Ce balancement du corps s’effectue des deux cotés. C’est ainsi que se coordonne l’ondulation de tout le corps

 

Erreurs à ne pas commettre (06 :18) :

 

  • Le corps n’est pas maintenu droit et centré, les mains ne sont pas face au front et la tête pivote et se balance au lieu de rester en place (06 :22).
  • Ce sont les bras et les coudes qui conduisent le mouvement au lieu que ce soit les côtes qui gonflent et montent sous l’action du Dantian (06 : 37).
  • Le corps est penché vers l’avant sous la poussée du dos et la traction des bras. Le mouvement d’ondulation est donc inversé (06 : 51).
  • C’est le corps qui guide le mouvement et non pas les côtes (07 : 02).

 

Effets de l’exercice (07 :12):

 

Normalement la région des côtes est assez faible. En plus, si le Qi du foie et de la vésicule biliaire ne peuvent pas s’élever, la vitalité de la personne va rester faible. La capacité du méridien vésicule biliaire Shaoyang  de faire monter le Qi dépends beaucoup du niveau de Qi de la région des côtes. Quand cette région est relaxée, pleine de Qi , alors le Qi  du foie et de la vésicule biliaire peut monter facilement. Cet exercice est  conseillé en cas de pathologies du foie, de la vésicule biliaire, du diaphragme, pleurésie, séquelles de péritonite ainsi que les adhérences intestinales.

 

Pas de concentration spécifique sur des points d’énergie pour cette section.

(d’après le Dr Pang Ming)

Yves Lorand

le texte de l'exercice en chinois....

demonstration de l'exercice par maître Pang

commentaire aditionnel sur l'exercice par maître Pang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article