GUOLIN QIGONG 22

Publié le

Théorie de l’exercice Tiaoshe et effets

L’apparition de maladies vient principalement d’une perte d'équilibre au niveau du corps et du Yin-Yang. La théorie du Yin et du Yang se retrouve dans tous les aspects du système scientifique de médecine chinoise, et est utilisée pour expliquer l’organisation du corps humain, ses fonctions, l’apparition des maladies et leurs lois d’évolution.
 Le traitement par le Qigong s’applique à «ajuster» pour maintenir l’équilibre, éliminer l’apparition de maladies et leur développement, et favoriser la circulation du Qi dans les vaisseaux. Les fonctions de l’exercice sont celles-ci:

Dans le traité classique de l’ajustement il est dit «L’origine des maux chez l’homme, provient ou du Yin ou du Yang.» Dans la deuxième section de la première partie, l’exercice agit principalement, parmi les huit vaisseaux extraordinaires, sur l’activité du Yinqiao et du Yangqiao, le Yinqiao contrôle le Yin du corps, le Yangqiao régit le Yang dans le corps, le Yinqiao et les Yangqiao forment une paire gauche-droite, ces deux vaisseaux se trouvent sur le talon. Cette section agit principalement sur les talons. Dans les trois parties de l’exercice Longtiao, les deux sections de chaque partie sont similaires, autrement dit, elles ont pour thème l’ajustement du Yin et du Yang.
La troisième section de la première partie agit sur les trois foyers (poumons, rate et rein). Le métabolisme de l’eau et des liquides du corps doit maintenir un équilibre relatif, cette activité de la fonction d’ajustement de l’équilibre du métabolisme des fluides est menée à bien de manière commune par les trois foyers ( poumon, rate et rein), la vessie et autres organes. Cette section masse les trois foyers.
La quatrième section de la première partie agit sur le point Zutaiyin du méridien de la rate, le Zujueyin du méridien du foie et le Zushaoyin du méridien du rein. C’est pourquoi pour ces trois organes on part du pied pour réguler les méridiens, c’est-à-dire mouvoir les deux pieds et la taille.
Lors de la phase de cloture (section cinq) de la première partie, les débutants qui détournent la pensée, ceux qui choisissent un thème pour revenir au Dantian médian, ceux qui garde la pensée au Dantian médian ou ceux qui garde la pensée au Huiyin n’ont pas besoin de détourner la pensée, mais il faut tenir en position debout et être calme 2 à 5 minutes afin que la circulation de l’énergie interne retourne à son origine.
La troisième section de la deuxième partie consiste à masser. En utilisant trois doigts pour masser le Renmai, le point de départ du Dumai et le point Mingmen. Le Renmai circule au centre de la poitrine et du ventre, il peut rassembler n’importe quel méridien Yin du corps, c’est pourquoi on l’appelle l' « océan des vaisseaux Yin».
Il peut guérir les maladies gynécologiques et la perte de Yin et de Yang chez les hommes. Le Dumai passe dans le haut du milieu du dos, il contrôle tous les vaisseaux Yang du corps, d’où son surnom d'«océan des vaisseaux Yang» . Plus bas se trouve le Huiyin, il soutient les veines et les artères rénales et traverse le coeur, il agit comme route principale dans la circulation du Qi et du sang. Zhang Jiebing disait : « Le Mingmen est la racine de l’énergie, est la demeure de l’eau et du feu, l’énergie Yin des cinq organes sans lui ne pourrait croitre, et l’énergie Yang de ceux ci ne pourrait être émise.» Les fonctions du Mingmen comprennent les effets Yin et Yang au niveau des reins. Cette section de l’exercice Longtiao vise à masser ces trois points d’acupuncture très importants.
La quatrième section de la deuxième partie agit sur le point Zutaiyin du méridien de la rate, le point Zujueyin du méridien du foie, la contraction de l’anus et du ventre avec pour fonction de renforcer le foie, la rate et les reins. La contraction se fait en relâchant les muscles car chaque méridien a obligatoirement un muscle, en relâchant les muscles on renforce la circulation du Qi et du sang, on fluidifie la circulation dans les méridiens et augmente la production d’énergie interne. Lever le pied, détendre les muscles, contracter l’anus et rentrer le ventre renforcent les fonctions du méridien de la vessie. Le méridien de la vessie part du pied passe par le point Tianzhu jusqu’au point Tongtian et descend en passant par le point Zushaoyin du méridien du rein. Agir sur ce méridien peut prévenir l’apparition de nombreuses maladies des pieds à la tête et éliminer les maladies graves. La vessie est un des organes qui régit le métabolisme des fluides du corps, elle stocke notamment ces fluides et se débarrasse des urines. Les fluides du corps doivent passer par l’effet de transformation en Qi Yang du foyer inférieur. Au niveau pathologique, si la transformation du Qi dans la vessie est entravée, cela s’en ressentira sur les urines avec pour conséquence la rétention de celles ci. Si il y a une perte de contrainte, une abondance d’urine peut survenir ainsi que de l’incontinence et autres symptômes, cela peut s’accumuler facilement et former une tumeur.
Dans la troisième section de la troisième partie lorsque les deux mains appuient mutuellement sur le Tongtian cela montre le point de départ du méridien du péricarde. Le péricarde, autrement appelé méridien du péricarde, est l’enveloppe tissulaire externe du cœur. Il a un rôle protecteur vis-à-vis du cœur, c’est pourquoi les énergies néfastes qui pénètrent le cœur, en général pénètrent en premier le péricarde. Les anciens disaient que tout mal situé dans le cœur est aussi présent dans le péricarde. Le cœur est l’organe maître et ne doit pas subir d’influence néfaste. Certains disent que le péricarde remplace le cœur pour subir les influences néfastes. L’action montrée sur le Tongtian vise à protéger le cœur. Le cœur diriger les vaisseaux sanguins, il donne la force nécessaire à la circulation du sang dans le corps, il dirige aussi la conscience et la pensée. Les vaisseaux sont les canaux où se fait la circulation sanguine, celle-ci se fait grâce à l’action conjointe du cœur et des vaisseaux mais le rôle principal est tenu par le cœur. La fonction de gestion des vaisseaux par le cœur est rendu possible par le rôle du Qi dans le cœur. Il n’y a que si le Qi dans le cœur est vigoureux que le sang à l’intérieur des vaisseaux circulera comme prévu sans s’arrêter. Dans l’exercice Longtiao cette section où les majeurs se touchent a un rôle important.
Les mouvements de «montée, descente, ouverture, fermeture» dans la section quatre de la troisième partie sont identiques aux «monter, descendre, sortir et entrer» de la médecine chinoise. Ce sont les formes basiques des changements du Qi dans le corps. Le mouvement ascendant fait monter le Yang pur, le mouvement descendant fait baisser le Yin impur, le mouvement de sortie expulse l’ancien et le mouvement d’entrée accueille le nouveau (L’ouverture-fermeture du Qigong à la même signification que la sortie-entrée en médecine chinoise). La montée-descente ouverture-fermeture est le processus basique permettant le maintien de la vie et le métabolisme du corps, la montée fait monter le Qi au cœur et aux poumons, la descente elle le fait revenir au foie et aux reins. La montée et le départ du Qi depuis le foie, la descente au niveau du cœur, l’amoindrissement du feu du cœur, la montée de l’eau dans les reins, l’émission du Qi au niveau des poumons, la maitrise de l’expiration par les poumons et l’absorption du Qi par les reins sont des mouvements de montée-descente effectués par la coordination de la rate et de l’estomac. Sans quoi le Qi du Yang pur ne pourra se répandre à tout le corps, et la vitalité ne pourra pas revenir et être stockée dans les reins. Les mouvements de cette section, dans l’exercice Longtiao, permettent l’ajustement du Yin et du Yang et sont donc de la plus haute importance.
Lors de la phase de clôture (après la section cinq), lorsqu’on se tient debout silencieux pendant quelques minutes cela permet de stabiliser l’activité de la pensée de tout le processus de l’exercice afin que la transformation du Qi reviennent à son origine. Après chaque grande partie de l’exercice effectuée, avec comme interlude un à deux pas en marche lente,s’ensuit la partie qui est le pilotage de l’énergie interne pour la faire tourner et changer jusqu’à atteindre les grands résultats que sont la communication des méridiens des organes et des viscères et l’ajustement du Yin et du Yang.

Le foie communique avec la vésicule biliaire.
Le coeur communique avec l’intestin grêle.
La rate communique avec l’estomac.
Le poumon communique avec le gros intestin.
Le rein communique avec la vessie.

Source: Guolin xin qigong; 1999. Edition: Renmin tiyu chubanshe. Beijing

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article