Xing shen zhuang 5. La pratique

Publié le

Xing Shen Zhuang 5

LA PRATIQUE

La cinquième section de Xing Shen Zhuang  形神庄,la « 2eme » méthode du Zhi Neng Qi Gong 指能气功

s’intitule  Fu Shen Gong Yao Song Du Mai 俯身拱腰松督脉,

se pencher en avant et plier la taille pour détendre la colonne vertébrale (et pour ouvrir Dumai).

  1. EXPLICATION DES MOUVEMENTS :

1. Les doigts sont croisés au dessus de la tête, les paumes vers le haut et les bras tendus. Détendez les bras derrière les épaules, les deux mains croisées comme si elles portaient un objet. Les deux poignets dessinent alternativement un cercle avant – haut – arrière – bas. Les épaules, les bras et les coudes bougent en conséquence. La colonne vertébrale suit le mouvement, en descendant tour à tour des vertèbres cervicales, thoraciques et lombaires. Répétez 3 à 5 fois.

2. Séparez vos mains, les paumes dirigées vers l’avant, les bras sont placés de chaque coté des oreilles. Puis inclinez votre tête vers l’avant, étirez vos bras vers l’avant, détendez votre dos, enroulez les vertèbres dorsales et lombaires, tirez votre tête et vos mains vers le bas en un arc, de sorte que le corps est penché en avant, les vertèbres enroulées les unes à la suite des autres, section par section, le visage est contre l’avant des jambes.

                                       

    

   

        

 

 

 

 

 

 

 

3.  Avec les deux paumes face au sol, appuyer 3 fois sur l’avant, sur le coté gauche et sur le coté droit des pieds. Ramenez le corps face à l’avant, rassembler le Qi à l’arrière des pieds avec les deux mains et pincez (pressez) les gros tendons derrière les chevilles 3 fois, en même temps rétractez l’abdomen, pliez la taille et appuyez le visage contre les genoux 3 fois. Ramenez le Qi avec les mains devant le corps.

           

 

4. En partant du bas du dos, redressez progressivement le corps en gardant les bras de chaque coté des oreilles et revenez  à la position de départ en tirant avec la tête vers le haut. On pourra répéter ce mouvement  5 à 7 fois.

(Note : De nombreux pratiquants rajoutent, après être revenus à la position de départ, avant d’enchainer à nouveau le même mouvement, une phase de détente du corps, consistant à balancer le corps d’avant en arrière, du haut vers le bas comme une vague, que l’on répète plusieurs fois…)

Points  importants à observer :

Cette forme consistant à plier la taille et à se pencher en avant semble être la même que les pratiques générales portant sur la taille et les jambes, mais elle est en fait différente. Lors de la pratique de cette forme, les articulations de la colonne vertébrale doivent être détendues et l’on s’efforcera de se pencher vers l’avant vertèbre après vertèbre en allant de haut en bas, en évitant donc de simplement se pencher en avant. De la même manière, lorsque vous vous redressez, vous devez le faire vertèbre après vertèbre et revenir à la position de départ lentement et progressivement.

Effets :

Cette section se concentre sur le méridien gouverneur dū mài 督脉, tout en travaillant également sur le méridien vessie tàiyáng pángguāng jīng太阳膀胱经.Le mouvement ouvre et relâche toutes les articulations de la colonne vertébrale et peut renforcer la tonicité des muscles vertébraux, des tendons et des ligaments de la colonne vertébrale. Non seulement les fonctions du méridien gouverneur sont renforcées mais aussi celles des méridiens vessie. Tous les organes internes (les 6 Zang et les 5 Fu) ont d’importants points énergétiques sur ces méridiens, et ils transmettent le Qi de tous ces organes par ces points (les points Shu de chaque ZangFu  sont situés à l’arrière du dos, de chaque coté de la colonne). Dū mài contrôle le Yang Qi du corps entier et donc cette section est une pratique importante dans les arts martiaux pour rassembler le Qi dans le système osseux (le livre de la grande paix,“tàipíng jīng”太平经,parle de la colonne vertébrale comme de l’os principal du corps). En pratique clinique, ce mouvement peut être utilisé pour traiter les problèmes musculaires du dos, ainsi que ceux  concernant la colonne vertébrale et les reins.

  1. COMPLEMENTS POUR LA PRATIQUE                                              

Cette section est, parmi les dix sections de l’exercice xing shen zhuang, une des plus importantes. Elle travaille sur le buste. Initialement, les deux mains sont croisées sur le dessus de la tête comme pour soutenir quelque chose, les paumes vers le haut, soulevez les mains et rentrez le menton. Etirez vous vers le haut autant que possible en faisant des cercles verticaux avec vos poignets, remontez les cervicales, la colonne thoracique et les lombaires avec vos épaules ; étirez toute la poitrine et les côtes. Lorsque le mouvement est bien fait, l’étirement va jusqu’au talon, à la plante du pied, aux orteils. Au minimum, l’étirement  va jusqu’aux hanches. Après avoir séparé les mains, redressez votre dos et tirez-le vers le haut. Ne penchez pas la tête en arrière. Poussez vos coudes avec vos épaules et tirez le Qi  du corps, comme si vous tiriez vers le haut. La colonne cervicale, thoracique et lombaire doit être relevée autant que possible. Ensuite, détendez tout le corps, détendez les membres supérieurs, le cou, la poitrine et le dos, la taille et les membres inférieurs tour à tour ; avec l’entrainement, de l’eau semble couler du sommet de la tête vers les pieds. Puis commencez à vous pencher vers l’avant et à arrondir le dos.

Cet  exercice diffère de ceux des arts martiaux dans lesquels les pratiquants étirent le dos et les jambes. Dans ces pratiques, lorsque le corps est penché et la tête relevée, la colonne vertébrale reste droite quand le buste descends. (voir la vidéo youtube à 4:00)

La clé de cet exercice est donc de détendre et d’allonger la colonne vertébrale. Du point de vue du méridien, il s’agit d’étirer Dumai. Par conséquent, il s’agit d’enrouler le corps pour descendre. Les bras restent bien ensembles, le menton est contre la poitrine autant que possible, déplacez les mains vers l’avant, étirez le dos et enroulez-vous vers le bas, pliez l’abdomen, pliez la taille et arrondir le dos, et pliez la colonne vertébrale segment par segment. Enroulez la colonne vertébrale autant que vous pouvez. Non seulement cela étire toute la colonne, mais étire également plusieurs ligaments de la colonne vertébrale, tels que les ligaments supra-épineux, les ligaments inter spinaux  et les ligaments jaunes du rachis. Par les mouvements conjugués de Dumai et de la tête, c’est tout le système nerveux qui est ajusté. Si l’on a des difficultés pour se pencher suffisamment, on peut s’aider des mains qui saisissent les jambes pour se baisser. Lorsque l’on ne peut pas descendre plus bas, le fait de rentrer un peu le ventre va aider à arrondir le bas du dos et permettre de descendre un peu plus bas. Mais ne forcez surtout  pas… Ensuite, après s’être penché, appuyez 3 fois devant, à gauche et à droite des pieds en pinçant les tendons d’Achille. A ce stade, il convient d’être particulièrement vigilant. Utilisez votre pouce, votre index et votre majeur pour frotter et pétrir doucement. Si vous ne pouvez pas vous pencher suffisamment, faites ceci sur l’arrière des jambes. L’arrière des jambes est parcouru sur toute la longueur par le méridien vessie, cette action ajuste donc la circulation du méridien des pieds en passant parles jambes, le dos et jusqu’à la tête. Par conséquent, cette action ne doit pas être effectuée de manière négligente. Pendant que vous massez les tendons d’Achille, la tête doit être rentrée vers les mollets. Avec l’entrainement, vous devez aussi soulever la tête aussi loin que possiblevers le haut, en direction des genoux.

Pour remonter, commencer par déplier les hanches, puis la taille pour vous relever ainsi peu à peu. Ce faisant, vous refermez les méridiens vessie des deux cotés et  le Dumai en même temps. Cet exercice s’appelait dans le passé « pratiquer le Qi  dans les os ». Cela consiste à fermer les méridiens. Une fois contractés à l’arrière, tous les points des méridiens sont scellés. Pour augmenter la difficulté de l’action, vous pouvez vous entrainer à remonter rapidement. Après être descendu lentement, relevez-vous rapidement. Cela renforce la dynamique de vos réactions et permet de retenir le Qi dans tout le corps.

Effets :

Cette section a un fort effet thérapeutique sur les problèmes touchant la colonne vertébrale et les muscles du dos. Pour les personnes en bonne santé, elle agit également efficacement  sur la colonne vertébrale. Pour les personnes qui n’arrivent pas à descendre beaucoup, c’est un très bon exercice à condition de ne pas forcer, spécialement pour les personnes âgées. En pratiquant pendant une longue période, la taille va peu à peu s’assouplir ce qui aura une action bénéfique sur la santé physique. Ceci est valable d’ailleurs pour tous les exercices. Faites le mouvement à votre mesure. En tant qu’enseignants, une fois que vous avez montré la façon correcte de réaliser le mouvement, laissez vos élèves expérimenter par eux même en réalisant l’exercice suivant leurs capacités. Si le mouvement est plus ample, le Qi circulera d’autant mieux dans le corps. Si le mouvement est plus restreint, la circulation du Qi sera plus restreinte. Pour autant, concentrer son esprit sur le mouvement permettra au Qi de circuler plus facilement.

Les patients souffrant d’hypertension n’osent souvent pas pratiquer cet exercice ; alors qu’en fait, cet exercice a un effet très significatif sur le traitement de l’hypertension. Il suffira de prendre soin d’augmenter lentement et très progressivement la difficulté de l’exercice.

Concentration sur les points d’énergie :  

Cette section est très importante, elle concerne tout le corps. Il y a deux ensembles de points à observer dans cet exercice : Le premier lorsque l’on est debout, soit au début quand on tourne les poignets, soit à la fin après s’être relevé. Les points sont Tianzhu, Dazhu, et Nuxi. Le deuxième ensemble de points concerne la partie de l’exercice où le corps en penché, soit pour descendre, soit pour remonter. Les points sont Yongquan, Laogong, Huiyin et le centre du ventre situé entre le nombril et Mingmen. Quand on se relève, imaginez que vous tenez un objet lourd dans vos mains. Montez ainsi depuis les points Yongquan et montez progressivement vers le périnée puis vers le centre du ventre (cette pratique ressemble au Daoyin, guider avec l’esprit, bien qu’elle soit un peu différente). Une fois que le corps est redressé (avec les bras tendus), reprendre immédiatement le premier ensemble de points ; puis tout le corps se détend – de haut en bas, jusqu’aux pieds. Il s’agit de l’ancienne méthode appelée « remplacement osseux». La combinaison  des mouvements et de l’observation des points d’énergie est un formidable moyen pour amener le Qi dans les os, et ne doit pas être pris à la légère. 

(d’après le Dr Pang Ming)

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article