GUOLIN QIGONG 15

Publié le

         2. Les sons des 5 organes

 

 Dans le classique de médecine interne de Huangdi il est indiqué : «  Il y a 5 organes à l’intérieur qui correspondent à 5 sons. » Il a donc établi les 5 sons (pour les 5 organes), leurs emplacements et leurs chiffres. Madame Guo à innover en partant de la base de l’ancienne méthode des sons en ajoutant le volume (haut ou bas) et ses fonctions, non seulement cela guérit les maladies des méridiens des organes et viscères mais en plus cela est compatible avec le son « ha » pour guérir les cancers correspondants. De manière générale, les sons des 5 organes sont combinés aux « haut-bas » pour former une seule composition, le nombre de groupes des 5 sons est aussi fonction des différents traitements. Les personnes atteintes de maladies chroniques peuvent se référer au tableau ci-dessous pour faire les sons :

 

Tableau 2

 Type de son

Son haut

Son bas

Son originel

Direction du visage

Nombre du son

Son du cœur (intestin grêle)

zhēng

Zhĕng

wēi

Sud

7 ou multiple de 7

Son du poumon (gros intestin, nez et gorge)

shāng

Shăng

shāng

Ouest

9 ou multiple de 9

Son du foie (vésicule biliaire, yeux)

 zhuō

guō

 

 zhuǒ (troisième ton)

guǒ

jiăo

Est

8 ou multiple de 8

Son de la rate

gōng

Gǒng

gōng

Centre

5 ou multiple de 5

Son du rein (vessie)

Nord

6 ou multiple de 6

Son de l’estomac

dōng

Dǒng

 

Centre

5 ou multiple de 5

 

 

 3. Sons spéciaux

 Les sons spéciaux ne sont que longs ou courts, il n’y a pas de son haut et de son bas,  ce sont des suppléments pour les deux catégories précitées. Lorsque ces deux catégories ne conviennent pas pour certaines maladies, on utilise donc les sons spéciaux pour les remplacer. Les effets de tonification sont excellents, les sons spéciaux ont des effets que les deux catégories de sons déjà vues n’ont pas.

Xī  est un son tonifiant, si on veut tonifier mais qu’on ne peut utiliser le son yŭ on peut utiliser ce son.

Huō, si on a des difficultés à faire le son « ha » on peut utiliser ce son en remplacement, il est souvent utilisé pour les maladies au niveau du réchauffeur inférieur.

Wō, ē, ōu  sont utilisés pour le traitement des tumeurs cérébrales, il ne faut pas faire ces sons trop haut.

Shā, est issu du son shāng, les personnes de faible constitution pour qui il ne convient  temporairement pas de faire le son ha peuvent utiliser le son shā en remplacement.

Les 3 catégories de sons précitées, en plus de la distinction « haut-bas », comporte également les distinctions « fort-faible », « lié-coupé »,  « garder-libérer ». L’exercice des sons est un exercice complexe et important, aux effets puissants. Les malades doivent impérativement les apprendre sérieusement et s’exercer durement. La prononciation doit être précise, le son doit être adapté (à la maladie et à la constitution physique), le rythme des sons doit être clair, fluide et souple pour renforcer les effets.

Partie 2 : Guide de la pensée de l’exercice

Dans les livres anciens il est indiqué : « si le Qi bouge alors le son bouge. » L’énergie interne est la base de l’émission des sons. Il n’y a qu’en pratiquant correctement le Qigong qu’on peut émettre des sons qui transportent l’énergie interne et des informations spéciales jusqu’aux organes et viscères pour avoir des effets curatifs. Dans les exercices du Xin Qigong pour guider la pensée l’accent est mis sur les sons, guider la pensée est très important. Si on guide mal la pensée, les sons n’auront pas d’effets et cela facilite les erreurs dans la pratique. Mais alors comment guider la pensée pour faire correctement les sons ?

  • Il faut avoir confiance dans le fait que les exercices des sons peuvent guérir les maladies. Guider la pensée est une activité de la pensée,  une fois qu’on a confiance dans le fait que l’émission des sons peut guérir notre maladie et qu’on est dans un état d’esprit juste pour le traitement, alors on peut pratiquer ces exercices sérieusement, naturellement en étant détendu et calme et faire correctement les sons. Ces sons non seulement viennent de la gorge mais viennent aussi de l’énergie interne et du Dantian.
  •  Il faut avoir le cœur et l’esprit au calme et le Qi harmonisé. Le cœur maitrise l’esprit, l’esprit contrôle le Qi, si le cœur n’est pas apaisé alors l’esprit est confus et le Qi n’est pas harmonisé, ainsi les sons émis ne seront ceux espérés, il faut aussi éliminer les 7 sentiments perturbateurs. Car cela représente une activité du cœur qui souvent influence les changements d’activités dans le corps, et influence les fonctions des 5 organes et 6 viscères.

Méthode d’élimination des pensées parasites : Position de relaxation debout, 3 respirations Qi, compter dans votre tête jusqu’à 30 ou 60 ou 90 (1 seconde par chiffre environ).

  • La pensée doit rester sur les organes et viscères. Si un organe ou un viscère a un foyer malade ou on ne se sent pas bien au niveau de celui-ci ou pour renforcer sa fonction, lors de l’émission de sons il faut penser (et non pas voir) cet organe ou viscère.  Ceci n’est utilisable que pour les maladies chroniques, les débutants atteints de cancers ne doivent pas l’utiliser, ils doivent attendre d’acquérir les compétences fondamentales avant de pouvoir l’utiliser.
  • Cesser de voir et revenir à l’écoute. Lors de l’émission des sons, il faut guérir l’organe ou le viscère en écoutant (ne pas voir) le son intérieur et non extérieur, c’est-à-dire écouter la résonance que ce son provoque dans l’organe ou le viscère concerné, le ressenti de l’énergie doit être réel et fluide. Les effets sont importants pour les malades chroniques qui utilisent cette méthode. Les personnes atteintes de cancers ne doivent pas utiliser cette méthode.

                                                               

A suivre... 

Source: Guolin xin qigong; 1999; Ed: Renmin tiyu chubanshe. Beijing

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article