GUOLIN QIGONG 17

Publié le

 

 Nous reprenons la publication des techniques du Guolin Qigong initiée au mois de Juillet 2017 concernant les techniques de bases.

Comme il se doit il existe un deuxième niveau d’apprentissage nommé : « Exercices d’approfondissement de niveau intermédiaire. »

Voici donc, dans cet article et ceux qui suivent,  les sept chapitres concernant ces techniques d’approfondissements.

Bonne lecture et bonne pratique !

Yves Lorand

 

Chapitre premier: exercice de la marche lente

 

Première section: Exercice de niveau intermédiaire de la marche lente

En avril 1978, au parc Ditan, le professeur Guolin enseignait aux entraineurs l’exercice de niveau intermédiaire de la marche lente.

Le professeur Guolin disait: «  Une fois qu’on a acquis les fondamentaux de l’exercice de niveau élémentaire on peut s’entrainer à l’exercice de niveau intermédiaire, la pensée centrée sur le Dantian médian. »

Dans l’exercice de niveau intermédiaire de la marche lente, la pensée doit être centrée sur le Dantian médian dès la phase préparatoire d’ouverture-fermeture montée-descente. Pensez à cela puis commencer la marche, si vous n’y arrivez pas ne commencer pas la marche, ainsi lors de l’exercice vous vous sentirez bien, si vous avez des pensées parasites à profusion cela entrainera des problèmes.

L’entrainement à l’exercice de niveau intermédiaire nécessite également la maitrise du principe fondamental du Qigong qu'est  « Guider le Qi pour harmoniser,  guider le corps pour assouplir » et les activités de la pensée que sont les 3 interdictions c’est-à-dire ne pas fixer du regard, ne pas poursuivre, ne pas saisir. Il y a aussi le secret des 12 caractères c’est-à-dire «  rassembler puis dissiper,  faire que cela soit à peine discernable et veiller comme si vous ne prêtiez pas attention ». Si vous vous focalisez trop sur le Dantian médian, cela entrainera des éructations, des flatulences ou des maux de tête, des suffocations et autres erreurs. Il faut (comme dans l’exercice élémentaire de la marche lente) que la position soit encore plus détendue, le fait que la pensée doit être dirigée vers le Dantian médian est un aspect difficile à surmonter.

Lors de la phase de clôture, si on perd le fil de sa pensée, l’énergie ne retourne pas au corps et se perd. Il faut que la pensée retourne au Dantian médian. A l’approche de la phase de clôture, la posture doit être coordonnée, encore plus détendue, les mouvements doivent être lents, plus ils seront détendus plus ils seront calmes, ce n’est qu’ainsi que la pensée pourra retourner au Dantian médian.

 La manière de procéder détaillée de la phase de clôture est comme suit:

  • La pensée est déjà sur le Dantian médian lors de la fermeture du pied arrière, il suffit de faire une ouverture fermeture au niveau du Dantian médian. Si la pensée n’est pas sur le Dantian médian, faites trois ouverture-fermetures, c’est-à-dire monter jusqu’au Dantian (Yintang) pour faire la première ouverture-fermeture, puis faites la deuxième au niveau du Shanzhong, enfin la dernière au niveau du Dantian médian (Qihai « l’océan de Qi »).

Premièrement, faites une ouverture-fermeture au niveau du Dantian supérieur, le pied avant léger, le pied arrière plus lourd (poids sur le pied arrière), les mouvements sont lents, refaire une ouverture-fermeture au niveau du Shanzhong, une au niveau du Dantian médian, doucement guider vers le bas jusqu’à ce que la pensée retourne au Dantian médian, ramener le pied arrière, faire trois ouverture-fermetures au niveau du Dantian médian. Si la pensée n’est pas encore retournée au Dantian médian, ramener le pied arrière, les deux pieds parallèles et la posture droite, rentrer le ventre, détendre les hanches, le Qi descend, attendre que la pensée revienne au niveau du Dantian médian puis faire trois ouverture-fermetures au niveau du Dantian médian.

  • Une fois la pensée stabilisée sur le Dantian médian, commencer la marche en avançant de la longueur d’un pied ( le procédé pour avancer le pas doit être le même que celui de l’exercice de niveau élémentaire), les majeurs des deux mains se rejoignent devant le Dantian médian, tout de suite après ils se changent en mains Yin-Yang ( une paume de main vers l’intérieur, l’autre vers l’extérieur). Si le pied gauche est devant, c’est la paume de la main gauche qui est tournée vers l’intérieur, et la paume de la main droite vers l’extérieur, le pied avant est vide de poids, le poids du corps se déplace vers l’arrière, les deux mains montent lentement jusqu’au point Yintang, avec le pouce gauche pointer le point Yintang, puis ramener le corps en position droite, le pied avant à plat. A cet instant, tourner les majeurs pour que ce soit la paume de la main droite qui soit tournée vers l’intérieur, et la paume gauche vers l’extérieur, puis pointer le point Yintang avec le pouce droit ( mouvement identique à précédemment), ramener le pied arrière, les majeurs des mains toujours en contact, les deux paumes vers l’intérieur, elles longent le Renmai et guident le Qi à lentement descendre le méridien Yin. Le foyer se trouve devant le corps, après avoir ramené le pied arrière, les deux mains se séparent, longent les deux côtés du corps pour guider le Qi  à descendre le méridien Yang, après être revenu en position debout relâchée, faire trois ouverture-fermetures au niveau du Dantian médian, trois respirations, et clôturer.
  •  Après avoir clôturé, rester debout un moment, attendre que la pensée quitte le Dantian médian, lorsque vous ne pensez plus au Dantian médian, reposer la langue, et rouvrer les yeux.

En mai de la même année (1978), le professeur Guolin après avoir examiné cet exercice fait par les entraineurs s’est exprimé: «  Ceux qui ont solidement acquis les fondamentaux, au moment de la clôture toucher les points d’acupuncture peut être coordonné avec la respiration, lorsqu’on touche le point on expire, lorsqu’on tourne les mains on expire légèrement, pour ceux d’entre vous qui n’arrivent pas a coordonner la respiration lors du contact avec les points, les 5 doigts de chaque main doivent être fermés ensemble afin d’éviter la perte de Qi.

 

 

vidéo de démonstration première partie

Deuxième section  : Exercice d’ajustement du Yin-Yang de la marche lente de niveau intermédiaire (exercice d’ajustement intermédiaire)

L’exercice d’ajustement intermédiaire est l’ajustement du Yin-Yang dans le corps pour les équilibrer, il est basé sur la pensée guidant le Qi, c’est aussi l’exercice de la marche lente de niveau intermédiaire qui coordonne la posture et la respiration pour guider le Qi. S’entrainer à cet exercice requiert d’éliminer les pensées parasites, d’avoir le coeur et l’esprit apaisé afin de produire beaucoup d’énergie interne, la production de salive est elle aussi importante, cela entraine une circulation sans entrave du sang et de l’énergie interne, avec des effets positifs pour le maintien de la santé et la longévité.

Les exercices de niveau intermédiaire du Qigong de Guolin exigent que lors de la pratique des exercices la pensée soit tournée sur le Dantian, comme si celle-ci le « surveillait ». Par conséquent, il faut avoir acquis les bases des exercices élémentaires, c’est-à-dire notamment avoir maitrisé la difficulté d’être détendu et apaisé. Sans quoi, si l’on pratique les exercices en ayant tout un tas de pensées diverses à l’esprit, les membres n’arriveront pas à être détendus et souples, se forcer à focaliser sa pensée sur le Dantian entrainera des soucis, il ne faut surtout pas être impatient et vouloir brûler les étapes.

Toutes les personnes qui sont atteintes de maladies cardiaques, d’hépatites, de néphrites, de durcissement des artères cérébrales, d’hypertension artérielle, de glaucome, de diabète etc... devront faire les mouvements de manière un peu plus lente. Les personnes souffrant de sédimentation sanguine rapide, de faiblesse nerveuse, d’hypotension artérielle etc… devront elles effectuer les mouvements de manière un peu plus rapide. Les personnes n’ayant pas de cancer peuvent faire de cet exercice l’exercice principal de leur entrainement, les personnes dont le foyer cancéreux a presque entièrement disparu peuvent faire de même. Cela est non seulement bénéfique pour recouvrer la santé et prévenir les rechutes et les métastases, mais aussi pour se maintenir en bonne santé et ralentir le vieillissement.

Le procédé concret de l’exercice est comme suit:

Phase préparatoire: la même que celle de l’exercice de la marche naturelle. Si les pensées ne sont pas apaisées, on peut compter dans sa tête jusqu’à 12, 24, ou 36. Ensuite faire trois respirations au niveau du Dantian médian et trois ouverture-fermetures.

Première section faire 9 pas, avaler trois fois sa salive

Avancer le pas selon cet ordre: Pour les hommes, pied gauche puis droit. Pour les femmes, c’est l’inverse ( pied droit puis gauche). Prenons l’exemple en commençant par le pied gauche: déplacer le centre de gravité vers le pied droit, le pied gauche léger, lorsque le point Dadun situé sur le gros orteil du pied gauche décolle de 10 cm par rapport au milieu du pied droit il pointe légèrement vers le sol, les genoux un peu tournés vers l’intérieur, ensuite avancer le pied gauche vers l’avant ( la position est la même que celle de l’exercice élémentaire de la marche lente), compter un pas à partir du moment où le Dadun du pied gauche pointe, puis faire 8 pas en avant, simultanément à la marche il faut compter dans sa tête les chiffres, au total 9 pas. Lors de l’arrêt de la marche, le pied droit est devant, à plat, la respiration calme, les hanches et la taille détendues, les deux mains guident le Qi en direction du Dantian médian, elles restent un moment au niveau du Dantian médian. Le niveau de maitrise des fondamentaux décide de la distance entre les paumes des mains et le Dantian médian: si la maitrise des fondamentaux de l’exercice est profonde, les paumes peuvent être un peu plus éloignées du Dantian médian. Si la maitrise des fondamentaux est partielle, les paumes doivent être plus rapprochées du Dantian médian. Ensuite, avaler lentement votre salive trois fois ( si vous n’avez pas de salive à cet instant vous pouvez avaler de l’air). Porter l’attention (la pensée) sur le Dantian médian, rester comme ceci un moment. Toujours sur la base du principe «  ne pas fixer du regard, ne pas poursuivre, ne pas saisir » la pensée se rassemble sur le Dantian médian, si vous pouvez la stabiliser vous pouvez rester un peu plus longtemps.

(à suivre...)

Source: Guolin xin qigong; 1999. Edition: Renmin tiyu chubanshe. Beijing

Yves Lorand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article